Vidéo Racisme dans le football : mettre un genou à terre, "ce n'est pas suffisant, il faut faire encore plus", plaide Marcel Desailly

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

"Il faut que les instances dirigeantes fassent un effort supplémentaire pour amener une vraie valeur ajoutée à ces gestes symboliques", a demandé l'ancien international de football.

Mettre un genou à terre, "ce n'est pas suffisant, il faut faire encore plus", a affirmé ce mardi Marcel Desailly, l'ancien joueur de l'équipe de France de football. Le capitaine Hugo Lloris a annoncé que les Bleus poseront une genou sur la pelouse de Munich avant le début du coup d'envoi de France Allemagne pour dénoncer le racisme et les discriminations.

>> Euro 2021 : les Bleus "s'engagent de leur propre gré", contre le racisme, en mettant le genou à terre avant France-Allemagne, souligne la ministre des Sports

Les joueurs de l'équipe de France vont reprendre la célèbre posture de Colin Kaepernick, l’ancien joueur de NFL, à l'instar du mouvement Black Lives Matter, né aux États-Unis après le décès de George Floyd.

"Ce n'est pas suffisant. Il faut faire encore plus. Si j'avais été un joueur, j'aurais peut-être été un petit peu lassé parce que c'est un truc récurrent. C'est une forme d'obligations pour ces groupes de joueurs qui sont amenés à être mis en avant", a modéré Marcel Desailly.

L'ancien bleu estime que "c'est une belle image qu'il faut garder", mais les joueurs "sont des acteurs", selon lui. "On les a utilisés pour qu'ils montrent la voie. Mais à côté de ça, il faut que les instances dirigeantes, UEFA, FIFA, fédérations fassent un effort supplémentaire pour amener une vraie valeur ajoutée à ces gestes symboliques", a-t-il expliqué.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Racisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.