Attentat de la prison de Condé-sur-Sarthe : cinq femmes placées en garde à vue

Agées de 19 à 38 ans, elles ont été interpellées mardi en lien avec l'enquête ouverte après une attaque au couteau survenue dans la prison en mars dernier.

Michaël Chiolo a été condamné à trente ans de réclusion pour la séquestration, suivie de la mort, d\'un homme de 89 ans, à Montigny-lès-Metz en 2012.
Michaël Chiolo a été condamné à trente ans de réclusion pour la séquestration, suivie de la mort, d'un homme de 89 ans, à Montigny-lès-Metz en 2012. (DR)

Cinq femmes âgées de 19 à 38 ans ont été placées en garde à vue, mardi 17 septembre, par la sous-direction antiterroriste (SDAT). Il s'agit de compagnes de codétenus de Michael Chiolo, a appris franceinfo de source proche, confirmant une information du Parisien. Elles ont été interpellées dans la matinée dans le Loiret, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis, les Alpes-Maritimes et les Bouches-du-Rhône.

Ce détenu de 27 ans avait agressé et blessé à l'arme blanche deux surveillants de la maison centrale de Condé-sur-Sarthe (Orne), le 5 mars dernier, alors qu'il se trouvait dans une unité de vie familiale avec son épouse. L'homme, suivi pour radicalisation, avait utilisé un couteau en céramique. 

La ministre de la Justice avait affirmé que le caractère "terroriste" de l'attaque ne faisait "aucun doute". La section antiterroriste du parquet de Paris avait donc été saisie.

Michaël Chiolo purgeait une peine de trente ans de prison pour des faits de droit commun. Mais il avait été jugé suffisamment dangereux pour être placé dans l'un des deux établissements les plus sécurisés de France. Il avait été interpellé, avec sa compagne.