Nucléaire : EDF revoit à la baisse son estimation de production pour 2022

L'électricien n'a pas précisé si cette révision en baisse de la production nucléaire allait avoir des répercussions sur ses résultats financiers.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La centrale nucléaire de Gravelines (Nord), dont trois des six réacteurs étaient toujours à l'arrêt le 3 novembre 2022. (DURSUN AYDEMIR / ANADOLU AGENCY)

EDF réajuste ses prévisions. Le groupe a annoncé jeudi 3 novembre revoir à la baisse sa production nucléaire pour l'année 2022, en raison notamment de l'arrêt prolongé de quatre réacteurs pour des questions de corrosion. L'entreprise prévoit 275-285 TWh (térawattheures) de production nucléaire en 2022, contre 280-300 TWh prévus précédemment.

>> Consommation d'électricité, stocks de gaz, production nucléaire... Suivez chaque jour l'évolution de la crise énergétique en France

Cette révision est liée notamment à "l'allongement de la durée d'arrêt de quatre réacteurs nucléaires concernés par le programme de contrôles et réparations du phénomène de corrosion sous contrainte", explique EDF. Le géant de l'énergie, dont près de la moitié des réacteurs sont indisponibles, a aussi mis en cause le mouvement social de l'automne 2022 dans les centrales qui a eu une incidence "sur les plannings d'arrêt pour maintenance".

Un risque pour la santé financière du groupe

Outre cette réévaluation, EDF n'a pas précisé si cette révision en baisse de la production nucléaire allait avoir des répercussions sur ses résultats financiers. La semaine dernière, le groupe prévoyait néanmoins une nouvelle aggravation de l'impact financier due à la baisse de la production nucléaire à hauteur de 32 milliards d'euros sur son excédent brut d'exploitation (Ebitda), un indicateur comptable de la rentabilité.

La production d'EDF a atteint un niveau historiquement bas en raison de l'indisponibilité de près de la moitié des 56 réacteurs du parc nucléaire (29 seulement sont opérationnels), à l'arrêt pour des maintenances prévues ou des problèmes de corrosion soupçonnés ou avérés. Sur les neuf premiers mois de l'année, la production nucléaire en France s'élevait à 209,2 TWh, soit 59 TWh de moins qu'à la même période en 2021.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Nucléaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.