Nuage radioactif : la Russie nie en bloc

Malgré la révélation d'un nuage radioactif dont la source serait en Russie, le pays continue de nier toute implication.

Voir la vidéo
FRANCEINFO
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Révélation ou blague ? Les médias russes s'interrogent sur la présence d'un nuage radioactif en Russie. "L'annonce de l'arrivée d'un nuage radioactif fait peur aux habitants d'Ekaterinbourg, mais le ministère des situations d'urgences dit qu'aucune particule dangereuse n'a dépassé les normes", déclare une journaliste lors d'un journal télévisé national. Un discours appliqué à la lettre par plusieurs politiques, comme Igor Rogovsky, chef du département gestion de l'environnement : "Il n'y a pas de dépassement. On travaille comme d'habitude", affirme-t-il froidement devant les caméras.

Du ruthénium 106 986 fois supérieur à la moyenne

Selon la Russie, tout est sûr et fiable, sauf les médias occidentaux qui voudraient imposer une idée. "Cette semaine, un mystérieux nuage radioactif a recouvert l'Europe. Pour le téléspectateur matraqué en permanence sur la main puissante de Moscou, aucun doute : le nuage a été envoyé par le Kremlin ! ", s'amuse un présentateur de télévision devant des spectateurs apparemment hilares. Pourtant, deux jours plus tard, la météo russe confirme un taux de ruthénium 106 986 fois supérieur à la normale. Les médias changent de ton, deux mois après la découverte du nuage radioactif. Tout va bien sous le nuage !

Nucléaire : du ruthénium-106 détecté dans l\'atmosphère
Nucléaire : du ruthénium-106 détecté dans l'atmosphère (France 2)