Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Premier mariage homo : Vincent et Bruno se sont dit "oui"

Les deux fiancés se sont mariés à la mairie de Montpellier, mercredi après-midi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Vincent Autin et Bruno Boileau, premier couple homo marié en France, le 29 mai 2013 à Montpellier (Hérault). (GERARD JULIEN / AFP)

Une cravate pour Vincent, un nœud papillon pour Bruno. Les deux fiancés de Montpellier se sont mariés, mercredi 29 mai, à la mairie de Montpellier. La maire PS de la ville, Hélène Mandroux, a célébré l'union des deux hommes, entourés de leurs proches et en présence de la ministre des Droits des femmes Najat Vallaud-Belkacem et de quelques autres élus.

Les mariés, souriants et émus, sont entrés au son d'un morceau de jazz de Nat King Cole avec une petite dizaine de minutes de retard. "Ce jour vous l'avez rêvé, et ce jour devient une réalité. Vincent, Bruno, nous allons, vous allez vivre un moment historique. Un moment historique pour notre pays, pour notre République", leur a dit la maire PS Hélène Mandroux, en entamant la cérémonie peu avant 18h. 

Après la lecture des articles de loi, les deux hommes sont dit "oui", les yeux dans les yeux.

Francetv info

"Le symbole, c'est l'amour"

Vincent, 40 ans, et Bruno, 30, en couple depuis sept ans, se sont embrassés au son de Frank Sinatra, avant de signer le registre sous le crépitement des appareils photo. Vincent a ensuite prononcé un discours : "Nos premières pensées vont à tous les militants, à toutes les militantes, les associations, qui se sont battus tous ensemble avec nous. Le vrai symbole, c'est cette solidarité. Le symbole, c'est l'amour, il faut s'aimer dans notre société, car elle est suffisamment difficile. Aimez-vous, aimez-nous, aimons-nous".

Ambiance de fête malgré des légers incidents

Quelques opposants au mariage pour tous ont tenté de perturbé l'événement. Avant la cérémonie, deux manifestants ont été interpellés pour avoir allumé un feu de bengale à l'extérieur de la mairie. En tout, cinq personnes ont été interpellées en marge de la cérémonie, mais une seule a été placée en garde à vue, selon le parquet. Le site Metro rapporte qu'"une alerte à la bombe a obligé les services municipaux à fouiller entièrement la mairie de Montpellier" dans l'après-midi. Un journaliste du quotidien a fait état sur Twitter d'une seconde alerte, rapidement levée, en début de soirée. Entre 50 et 100 policiers avaient été mobilisés et un escadron de gendarmerie mobile - 80 hommes - placé en réserve.

Mais ces incidents n'ont pas réussi à gâcher l'ambiance de fête qui régnait à Montpellier ce mercredi. "Je n'en peux plus tellement je suis heureuse", a confié Evelyne Autin, la mère de Vincent. "On a peiné pour arriver là", a souligné la mère de Bruno Boileau, évoquant "un moment de fête." A l'extérieur de la mairie, l'ambiance était bon enfant. De nombreux militants de la cause homosexuelle étaient présents. Des couples gays et lesbiens s'embrassaient au milieu des cris de joie. La foule a scandé "au balcon, au balcon!" et les deux mariés sont venus s'exprimer devant elle. "On aimerait vous faire un bisou à tous. C'est votre histoire, votre victoire", a lancé Vincent. 

Vincent Autin et Bruno Boileau s'adressent à la foule après leur mariage le 29 mai à Montpellier. (GERARD JULIEN / POOL)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.