Adoption : soupçon de discrimination envers deux femmes homosexuelles

Alors que deux femmes homosexuelles dénoncent une discrimination à l'adoption, les propos d'une responsable du service d'adoption de Seine-et-Marne font polémique.

FRANCE 2

Existe-t-il une discrimination à l'adoption pour les couples homosexuels ? En 2016, une femme qui restera anonyme affirme avoir ressenti cela au moment de se renseigner en 2016 avec sa compagne auprès du département de Seine-Maritime. "On nous a dit qu'il était très difficile pour un couple homosexuel d'aboutir à cette démarche", explique-t-elle, ajoutant que la seule possibilité envisageable est celle d'un enfant aux besoins particuliers, malade ou handicapé.

Une défense et des propos polémiques

Sur les ondes de France Bleu, l'une des responsables du service assume, lundi 18 juin : "Eux-mêmes sont un peu atypiques par rapport à la norme sociale, mais aussi biologique. Si leur projet supporte des profils d'enfant atypique (dont personne ne veut puisqu'il y a des gens qui ne veulent pas adopter des enfants trop cassés, perturbés psychologiquement, trop grands, handicapés...), ils ne sont pas prioritaires, mais ils ne sont pas exclus de l'adoption." Depuis la loi Taubira de 2013, les couples homosexuels doivent pouvoir légalement adopter. La ministre de la Justice condamne ces propos. L'association des familles homoparentales a décidé de porter plainte pour discrimination. Le Défenseur des droits s'est également saisi du dossier.

Le JT
Les autres sujets du JT
La cour d\'appel de Montpellier (Hérault) a accordé à une femme trans le statut de \"statut de parent biologique\" le 14 novembre 2018. (Photo d\'illustration)
La cour d'appel de Montpellier (Hérault) a accordé à une femme trans le statut de "statut de parent biologique" le 14 novembre 2018. (Photo d'illustration) (MAXPPP)