Policiers : les raisons de leur colère

Les policiers n’ont pas vraiment l’habitude de manifester mais ils sont à bout. Depuis le début de l’année, le nombre de suicides chez les fonctionnaires de police s’élève à 52.

FRANCE 2

Quel est vraiment l’état de la police ? Le 2 octobre, 25 000 policiers ont défilé devant la place de la Bastille à Paris, à l’appel de tous leurs syndicats. Les policiers étaient allongés devant de faux cercueils, pour pousser un cri fort. Le symbole d’une profession en souffrance. C’est une manifestation inédite depuis près de 20 ans, pour dénnoncer des conditions de travail très difficiles. Un malaise révélé par les 52 suicides depuis le début de l’année dans les rangs de la police.

Des moyens insuffisants ?

Les moyens de la police sont-ils en baisse ? Le sentiment est partagé par toute la profession. Pourtant les effectifs augmentent avec 10 000 policiers et gendarmes supplémentaires depuis le début du quinquennat et jusqu’à 2022. 4 500 sont déjà recrutés et 1 398 le seront l’an prochain, rien que pour la police. Mais selon les syndicats, cela reste insuffisant, tout comme les investissements dans le matériel.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers évacuent des sans-papiers devant l\'Opéra Bastille à Paris, le 3 juin 2010. 
Des policiers évacuent des sans-papiers devant l'Opéra Bastille à Paris, le 3 juin 2010.  (MIGUEL MEDINA / AFP)