Cet article date de plus de deux ans.

Vidéo Mounir Mahjoubi explique pourquoi il a accepté de poser avec son compagnon dans "Paris Match"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Il est secrétaire d’État au numérique et il a fait le une de Paris Match avec son compagnon. Mounir Mahjoubi revient sur les raisons qui l’ont poussé à faire cela. Focus.
brut
Article rédigé par
France Télévisions

Il est secrétaire d’État au numérique et il a posé dans "Paris Match" avec son compagnon. Mounir Mahjoubi revient sur les raisons qui l’ont poussé à accepter cette séance photo.

"Si mon exemple peut aider des jeunes qui ont, aujourd’hui, l’âge que j’avais à l’époque, à se dire qu’ils sont absolument normaux, alors c’est génial." À 34 ans, Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État au numérique a posé, mi-juillet, dans Paris Match avec son compagnon"C'est en [faisant ça] que je vais permettre dans quelques années que tout le monde s'en foute", explique-t-il.

"Nous, on a grandi dans les années 1990 à moment où les personnes homosexuelles n'étaient nulle part, raconte-t-il. Elles n'étaient pas représentés. Moi, je savais que je préferais les garçons, mais je n'avais pas de gay dans ma famille, pas dans les amis de ma famille. On n'en connaissait même pas dans le quartier, il n'y en avait pas à la télé. Donc je pensais à un moment que j'étais le seul." Mounir Mahjoubi raconte en être venu à se demander s’il était "normal". 

Un acte de "normalisation"

Pour une personnalité publique comme lui, réaliser cette séance photo et évoquer son orientation sexuelle dans un magazine à grand tirage revêtait une importance toute particulière. "Le dire, c’est avoir immédiatement de l’impact et c’est participer à ce phénomène de normalisation." "Je vois des réactions de gens qui se moquent de nous et je trouve ça génial, assure-t-il. Qui se moquent de nous parce qu'on est trop bourgeois, parce qu'on a l'air de trop poser... Ça, ça veut dire qu'on commence à avoir cet impact, qui est que des gens nous ont vu, des parents, des jeunes, et se sont dit : 'Bah, ça a l'air très habituel cette histoire."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.