Cet article date de plus de trois ans.

Le fondateur de l'association Urgence Homophobie agressé à Paris

Face à la multiplication des attaques homophobes, la maire de Paris, Anne Hidalgo, promet de convier les associations pour initier "un sursaut collectif".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Capture d'écran du compte Twitter de Guillaume Mélanie, le 17 octobre 2018. (GUILLAUME MELANIE)

"Ce soir, c'est mon tour." Le fondateur de l'association Urgence homophobie, Guillaume Mélanie, a annoncé avoir été victime d'une "agression homophobe" à Paris, mardi 16 octobre. Se disant "choqué", il a publié une photo montrant son "nez cassé".

"On sortait du restaurant avec des amis, on fêtait le titre de séjour d'un de nos réfugiés [l'association accompagne des homosexuels tchétchènes] et en sortant, le temps qu'on se dise au revoir on gênait le passage. Et un monsieur qui a dû voir qu'on était gays, ça ne lui a pas plu", a-t-il raconté à BFM Paris.

"Des insanités homophobes"

L'agresseur a alors "poussé" un membre du groupe. "On lui a dit 'doucement' et c'est là qu'il m'a dit des insanités homophobes", poursuit Guillaume Mélanie.

Il m'a traité de PD, il m'en a collé une, un gros coup de poing dans le nez.

Guillaume Mélanie

à BFM Paris

Cette agression survient deux jours après un acte similaire à Paris et dix jours après une autre attaque homophobe survenue dans le 19e arrondissement de la capitale. La maire de Paris, Anne Hidalgo, a promis, mercredi, d'œuvrer pour "un sursaut collectif" sur le sujet.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers LGBT+

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.