"Je ne pensais pas que ce serait si violent" : un jeune homme victime d'une nouvelle agression homophobe à Paris

Après avoir été insulté à plusieurs reprises, Sofiane a été frappé au visage. Il raconte les faits à franceinfo.

Capture d\'écran du compte Twitter de Lostoverr où il raconte l\'agression dont il a été la cible, le 14 octobre 2018.
Capture d'écran du compte Twitter de Lostoverr où il raconte l'agression dont il a été la cible, le 14 octobre 2018. (LOSTOVERR / TWITTER)

Le scénario se répète. Plusieurs agressions homophobes ont été signalées ces derniers jours, notamment à Paris. Sofiane*, un jeune homme de 21 ans, en a été à son tour victime, dimanche 14 octobre, comme il l'a relayé sur Twitter.

Vers 3 heures du matin, Sofiane rentre de soirée avec un ami. Il prend un bus de nuit depuis le quartier de Saint-Michel en direction du 15e arrondissement où il réside. Les deux jeunes hommes s'installent au fond du bus. "Un groupe de cinq personnes – trois filles et deux garçons – monte et s'installe non loin de nous. L'un d'eux me regarde ; j'étais alors maquillé. Et là il commence à me traiter de 'pédé'", raconte à franceinfo Sofiane.

Lunettes cassées et coups de poing au visage

Sauf que le jeune homme "refuse de baisser les yeux". Selon lui, cela aurait énervé son interlocuteur, en état d'ébriété. Ce dernier ne cesse de l'insulter pendant le trajet de bus, qui dure une vingtaine de minutes. "Il a continué à me traiter de 'pédé' et à me menacer."  Les autres membres du groupe tentent alors de le calmer. En vain. L'une des filles va parler à Sofiane et lui demande de descendre une station avant celle prévue, pour éviter que les choses s'enveniment. Sofiane s'exécute. Mais le jeune homme toujours véhément lui emboîte le pas.

"Des passagers ont même essayé de l'empêcher de sortir mais il m'a quand même suivi, rapporte Sofiane. Et là, il s'est jeté sur moi et m'a fait tomber au sol. Mes lunettes volent. Lui était tellement saoul, qu'il ne s'est même pas relevé. Moi, à ce moment, je me redresse à la recherche de mes lunettes." A cet instant, un ami de l'agresseur, qui est descendu à l'autre station de bus, arrive sur les lieux. "Là, je pense qu'il a vu son copain à terre, il s'est directement dirigé vers moi et m'a donné un coup de poing au visage, assure Sofiane. Plus que choqué, j'étais vraiment énervé. Je ne pensais pas que ce serait si violent et qu'il me toucherait."

Peu de temps après, les policiers arrivent sur place. C'est là qu'il apprend que l'ensemble du groupe est mineur. "L'un des policiers m'a conseillé de régler l'histoire à l'amiable et de s'échanger nos numéros de téléphone pour qu'ils me remboursent mes lunettes qui étaient totalement cassées", raconte le jeune homme. Mais après réflexion, Sofiane décide d'aller porter plainte auprès du commissariat du 15e arrondissement. "Le policier n'a pas qualifié l'agression d'homophobe, mais d'agression gratuite", regrette-t-il. Contacté par franceinfo, le commissariat du 15e arrondissement n'avait pas encore répondu à nos questions mardi en milieu d'après-midi.

Des soutiens sur les réseaux sociaux

Sur les réseaux sociaux, de nombreuses personnalités lui apportent son soutien, dont la maire de Paris, Anne Hidalgo. Le député de La France insoumise Bastien Lachaud, ou encore un élu écologiste de Paris ont également dénoncé cette agression. 

L'association Stop homophobie l'a aussi contacté pour lui proposer un accompagnement. Sofiane espère maintenant qu'une enquête s'ouverte et que son agression soit reconnue comme homophobe.

* Le prénom a été modifié à la demande du témoin.