Cet article date de plus de deux ans.

Ian Brossat va porter plainte contre Marcel Campion et dénonce "ses obsessions homophobes"

Lundi soir, le "roi des forains" a violemment attaqué la maire socialiste de Paris et son équipe lors d’une réunion publique.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Ian Brossat, tête de liste PCF pour les européennes, lors d'un débat sur France 2, à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine), le 4 avril 2019. (BERTRAND GUAY / AFP)

"Ça commence à faire beaucoup." Ian Brossat, tête de liste PCF pour les européennes, a annoncé, mardi 30 avril, son intention de porter plainte contre Marcel Campion, évoquant "ses obsessions homophobes".

Le Monde rapporte que celui qui est parfois surnommé le "roi des forains" a violemment attaqué la maire socialiste de Paris Anne Hidalgo et son équipe, lundi soir, lors d'une réunion publique. "C’est carrément une salope, a-t-il déclaré à propos de l'élue. Elle m’a dit : 'Moi, j’adore les forains”. Elle a juste essayé deux ans plus tard de nous détruire complètement. Je me demande toujours pourquoi. Elle avait des animateurs gays qui se sont mis après moi. (…) Il faut la punir."

Marcel Campion a ciblé Ian Brossat, adjoint d’Anne Hidalgo chargé du logement, qui est marié à un autre homme. Il a qualifié le responsable communiste "d'escroc", de "petit merdeux", de "tête de con". "En plus, on peut pas dire qu’il est de la jaquette, puisqu’on n’a plus droit de le dire", a également déclaré Marcel Campion, toujours selon Le Monde.

Déjà poursuivi par Bruno Julliard

En septembre 2018, Bruno Julliard, ancien premier adjoint d'Anne Hidalgo, a porté plainte contre Marcel Campion, également pour des propos homophobes. "Le roi des forains" avait, une nouvelle fois, critiqué Anne Hidalgo et son équipe.

"Toute la ville [Paris] maintenant est gouvernée par des homos", avait-il déclaré, avant d'ajouter : "Moi, j'ai rien contre les homos, d'habitude, je dis les 'pédés', mais on m'a dit hier qu'il fallait plus que je dise ça. Donc je ne dis plus les pédés, je dis les homos. J'ai rien contre eux, sauf qu'ils sont un peu pervers, ceux qui sont là."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers LGBT+

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.