Euro 2021 : l'UEFA refuse l'illumination du stade de Munich en arc-en-ciel pour Allemagne-Hongrie

A l'occasion du match Allemagne-Hongrie, la ville de Munich avait demandé à l'UEFA l'autorisation d'illuminer son stade aux couleurs arc-en-ciel de la communauté LGBT pour protester contre une loi jugée discriminatoire votée en Hongrie. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Le stade de Munich, l'Allianz Arena, illuminé sous les couleurs arc-en-ciel comme signe de tolérance et contre la discrimination, le 30 janvier 2021.  (FRANK HOERMAN / AFP)

L'Allianz Arena aux couleurs de l'arc-en-ciel ? L'UEFA dit non. Mardi 15 juin, le Parlement hongrois a voté une loi visant à interdire "la promotion" de l'homosexualité auprès des mineurs à travers des livres, séries, programmes éducatifs ou encore des publicités. 

En signe de soutien à la communauté LGBT de Hongrie, la ville de Munich a demandé à l'UEFA l'autorisation d'illuminer son stade aux couleurs arc-en-ciel lors du match Allemagne-Hongrie qui aura lieu mercredi 23 juin, à l'Allianz Arena (21h). Mais l'UEFA a refusé mardi le projet de la ville de Munich.

"L'UEFA est une organisation politiquement et religieusement neutre"

"De par ses statuts, l'UEFA est une organisation politiquement et religieusement neutre", explique l'instance européenne dans un communiqué. "Etant donné le contexte politique de cette demande - un message visant une décision prise par le Parlement national hongrois -, l'UEFA doit refuser cette requête", ajoute-t-elle.

Des dates alternatives pour l'illumination du stade en arc-en-ciel

L'organisation, qui dit "comprendre que l'intention est également d'envoyer un message pour promouvoir la diversité et l'inclusion", accepte cependant l'idée et propose des dates alternatives pour l'illumination du stade en arc-en-ciel: "Soit le 28 juin - le Christopher Street Liberation Day (Gay pride locale, ndlr) - soit entre le 3 et le 9 juillet qui correspond à la semaine du Christopher Street Day à Munich", détaille-t-elle dans son communiqué.

"Le racisme, l'homophobie, le sexisme et toutes les formes de discrimination sont une tache sur nos sociétés, dit-elle, et représentent l'un des plus grands problèmes auxquels le jeu est confronté aujourd'hui. Des comportements discriminatoires ont entaché à la fois des matches et, en dehors des stades, le discours en ligne autour du sport que nous aimons", déclare l'instance, qui a annoncé dimanche l'ouverture d'une enquête disciplinaire sur une banderole homophobe déployée à Budapest pendant Hongrie-Portugal (0-3) la semaine dernière. 

"Une provocation politique" pour le gouvernement hongrois

"Nous aurions aimé illuminer l'Allianz Arena aux couleurs de l'arc-en-ciel mercredi, a écrit le président du Bayern Herbert Hainer dans un communiqué. L'ouverture d'esprit et la tolérance sont des valeurs fondamentales défendues par notre société et le Bayern."

"Je regrette cette décision, je crois que cela aurait été un symbole très fort, a déclaré le secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes Clément Beaune à l'AFP. On est au-delà d'un message politique, c'est un message de valeurs profondes." De son côté, le gouvernement hongrois a salué la décision de l'UEFA.  "Dieu merci, les dirigeants du football européen ont fait preuve de bon sens (...) en ne participant pas à ce qui aurait été une provocation politique envers la Hongrie", a réagi le ministre des Affaires étrangères Peter Szijjarto.

Munich veut "envoyer un signal clair"

En réponse à l'UEFA, la ville de Munich persiste à "envoyer un signal clair à la Hongrie et au reste du monde", après avoir déclenché le "Rainbow-Gate". Certains bâtiments emblématiques de la ville seront donc illuminés aux couleurs arc-en-ciel mercredi 23 juin, avant le match des deux sélections. Francfort, Cologne et même Berlin ont également annoncé vouloir illuminer leur stade et certains de leurs monuments.

Hors d'Allemagne, c'est Gary Lineker, ancienne gloire du football anglais qui a affiché son fervent soutien à cette initiative dans un tweet : "Fais le quand même Munich, fais-le. Allume la lumière pour que le monde voie." L'attaquant de l'équipe de France Antoine Griezmann, qui s'était notamment exprimé contre l'homophobie en Une du magazine Têtu en mai 2019, a publié une photo de l'Allianz Arena illuminée. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers LGBT+

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.