VIDEO. "Bugaled Breizh" : les familles des marins morts parlent de "situation de blocage"

Les familles des cinq marins morts noyés en 2004 au large de la Grande-Bretagne sont sortis du ministère de le Défense "sur une situation de blocage" et demandent à "l'Etat de prendre ses dispositions".

Voir la vidéo
FRANCE 2

Les parties civiles ont été informées, mardi 25 mars, d'un réquisitoire de non-lieu dans l'affaire du Bugaled Breizh, ce chalutier naufragé le 15 janvier 2004 au large de la Grande-Bretagne, selon le parquet de Nantes. "Un réquisitoire aux fins de non-lieu a été transmis au juge d'instruction. Il a été porté à la connaissance des parties", a indiqué dans un communiqué Brigitte Lamy, procureure de la République de Nantes. Mercredi, les familles des victimes ont été reçues par le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian. 

"A priori, il n'y a pas de porte de sortie"

Les familles des cinq marins morts noyés sont sortis du ministère de la Défense pour certains "sur une situation de blocage" et demandent à "l'Etat de prendre ses dispositions". "On est un petit peu déçus, puisqu'a priori il n'y a pas de porte de sortie", ont-ils déclaré devant la caméra de France 2.

L'instruction du dossier a été clôturée le 3 juillet, neuf ans et demi après le drame. Les familles des victimes pensent qu'un sous-marin britannique ou américain, qui aurait entraîné le Bugaled par le fond en s'accrochant à ses filets, est à l'origine du naufrage.