Cet article date de plus de dix ans.

Naufrage du "Bugaled Breizh" : le parquet requiert un non-lieu

Le 15 janvier 2004, ce navire avait sombré en moins d'une minute, avec cinq hommes à bord, dans des conditions météorologiques plutôt bonnes.

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Des enquêteurs s'affairent au-dessus de l'épave du chalutier "Bugaled Breizh", le 15 juillet 2004, à Brest (Finistère).  (MARCEL MOCHET / AFP)

L'affaire du Bugaled Breizh se dirige-t-elle vers un non-lieu ? Le procureur de la République de Nantes (Loire-Atlantique) a indiqué, mardi 25 mars, avoir soumis un réquisitoire en ce sens au juge d'instruction du dossier, et en avoir informé les parties.

Quelques minutes auparavant, plusieurs sources faisaient état d'une décision de non-lieu dans cette affaire. Le 15 janvier 2004, le Bugaled Breizh avait sombré en moins d'une minute, avec cinq hommes à bord, dans des conditions météorologiques plutôt bonnes.

Aucune explication plausible après l'enquête

En octobre déjà, les juges d'instruction avaient annoncé la fin de leur enquête, laissant entendre l'imminence d'un non-lieu. La longue enquête judiciaire n'a apporté aucune explication plausible à ce naufrage, dans un secteur où se déroulait un exercice militaire européen impliquant plusieurs sous-marins.

Depuis le début, et en dépit des investigations du Bureau d'enquêtes sur les événements de mer, qui a conclu en 2006 à un accident, les familles des cinq marins disparus soutiennent que le chalutier a été accroché par un sous-marin. Certaines penchent pour la responsabilité d'un sous-marin britannique, d'autres soupçonnent celle d'un submersible américain.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.