Attaque à Paris : le 11e arrondissement de Paris souffre à nouveau

L'attaque à l'arme blanche, perpétrée vendredi 25 septembre dans le 11e arrondissement de Paris, replonge le quartier dans l'horreur des attentats de janvier 2015.

France 3

Une attaque à l'arme blanche s'est produite vendredi 25 septembre à quelques pas des anciens locaux de Charlie Hebdo, dans le 11e arrondissement de Paris. La terreur frappe à nouveau ces mêmes rues, ce même quartier. L'histoire semble se répéter. Dans sa petite boutique, une commerçante a le sentiment de revivre un mauvais souvenir : "Aujourd'hui, [...] j'ai l'impression d'être en 2015, jour de l'attentat. C'est pas sympathique à revivre."

"On ne sent pas en sécurité"

Le 11e arrondissement de Paris souffre une deuxième fois. Les élèves ont été confinés dans les écoles, les bébés dans les crèches. Angoissés, les parents ont tenté de les récupérer. "C'est stressant. Franchement, [...], c'est affreux", témoigne un riverain, angoissé. Depuis 2015, le 11e arrondissement est jugé sensible par les habitants. Avec l'ouverture du procès de l'attentat de Charlie Hebdo, nombreux sont ceux qui redoutaient une nouvelle attaque. Certains auraient souhaité une présence policière accrue. "On ne se sent pas en sécurité, à chaque fois qu'on sort, que ce soit nous ou nos proches, c'est 'attention quand tu sors'", déclare un habitant. "On continue et on fait attention, il faut être sur le qui-vive", explique un autre riverain. Une partie du quartier reste quadrillée par les forces de l'ordre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre Jean Castex, le ministre de l\'Intérieur Gérald Darmanin et la maire de Paris Anne Hidalgo arrivent sur les lieux d\'une attaque à l\'arme blanche, vendredi 25 septembre 2020. 
Le Premier ministre Jean Castex, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin et la maire de Paris Anne Hidalgo arrivent sur les lieux d'une attaque à l'arme blanche, vendredi 25 septembre 2020.  (ALAIN JOCARD / AFP)