Cet article date de plus de six ans.

Opération anti-djihadiste à Lunel : cinq mises en examen

Les cinq hommes interpellés mardi ont été mis en examen pour "association de malfaiteurs en vue de la préparation d'actes de terrorisme" et écroués. Ils sont âgés de 26 à 44 ans.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Cinq personnes arrêtées mardi à Lunel ont été écrouées cette nuit © MAXPPP)

Sur ces cinq hommes mis en examen cette nuit à Lunel dans l'Hérault, deux sont soupçonnés d'être allés en Syrie dans les zones tenues par les djihadistes, l'un l'année dernière, l'autre plus récemment. Les trois derniers avaient semble-t-il l'intention de se rendre en Syrie et auraient envoyé du matériel sur place. Enfin l'un d'eux est suspecté d'avoir joué un rôle de relais dans ces départs pour la Syrie, où deux de ses frères sont morts.

   A LIRE AUSSI ►►► Lunel : questions autour d'un coup de filet anti-djihadiste

 "Si l'implication des personnes soupçonnées est confirmée par l'autorité  judiciaire, ce sera donc une filière particulièrement dangereuse et organisée qui aura été démantelée ce matin, une de plus ", avait déclaré mardi Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur. 

Des présomptions affinées

Pour les juges anti-terroristes et le parquet de Paris, il existe suffisamment d'éléments qui accréditent la thèse d'une filière organisée. La justice soupçonne deux des personnes mises en examen d'un séjour en Syrie. L'un des hommes y aurait passé trois mois entre la fin 2013 et le début de l'année 2014. L'autre serait rentré plus récemment. 

Les trois autres hommes sont tous originaires de Lunel, d'où sont partis pour la Syrie une vingtaine de jeunes ces derniers mois. Un membre du trio pourrait être un "recruteur". 

Des soupçons précis et datés pèsent sur les cinq hommes : le détail avec Delphine Gotchaux
écouter

Selon les dernières statistiques des autorités françaises, près de 3.000 personnes en France graviteraient dans la sphère djihadiste. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Justice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.