Des scientifiques envisagent d'exhumer les corps de Jeanne Calment et de sa fille pour effectuer des tests ADN

L’Institut national d’études démographiques a réuni, mercredi, des scientifiques, experts du grand âge, rapporte "Le Parisien", vendredi.

Jeanne Calment, le 18 octobre 1995 à Arles (Bouches-du-Rhône).
Jeanne Calment, le 18 octobre 1995 à Arles (Bouches-du-Rhône). (GEORGES GOBET / AFP FILES / AFP)

Jeanne Calment est-elle morte à 122 ans ? La théorie de chercheurs russes sème le doute depuis plusieurs semaines. Alors l’Institut national d’études démographiques (Ined) a réuni, mercredi, "des scientifiques, experts du grand âge", rapporte Le Parisien, vendredi 25 janvier.

Des chercheurs qui ont participé à cette réunion évoquent auprès du quotidien un climat "plutôt tendu" autour de la table. Si les experts sont divisés, un point de convergence a été trouvé : les chercheurs russes n'apportent pas la preuve de leur scénario, selon lequel la fille de Jeanne Calment, Yvonne Calment, a pris l'identité de sa mère, dans les années 1930, pour ne pas payer une taxe sur l'héritage.

Pour lever le doute, l’équipe de scientifiques compte "lancer d’autres recherches et envisage" d'exhumer les corps de Jeanne Calment et Yvonne Calment pour réaliser des tests ADN.