Afflux de migrants à Lampedusa : l’Italie demande l’aide des autres pays européens

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
Nouvelles tensions sur l’île italienne de Lampedusa, où sont arrivés plus de 6 000 migrants en moins de 24 heures. La situation sur place est critique, ce vendredi 15 septembre. Le gouvernement italien appelle à l’aide. -
Afflux de migrants à Lampedusa : l’Italie demande l’aide des autres pays européens Nouvelles tensions sur l’île italienne de Lampedusa, où sont arrivés plus de 6 000 migrants en moins de 24 heures. La situation sur place est critique, ce vendredi 15 septembre. Le gouvernement italien appelle à l’aide. - (franceinfo)
Article rédigé par franceinfo - A. Hébert
France Télévisions
franceinfo
Nouvelles tensions sur l’île italienne de Lampedusa, où sont arrivés plus de 6 000 migrants en moins de 24 heures. La situation sur place est critique, ce vendredi 15 septembre. Le gouvernement italien appelle à l’aide.

Des centaines de migrants alignés, assis à même le sol. Une file d’attente interminable. Sur l’île de Lampedusa, le centre d’accueil de la Croix-Rouge est débordé. Prévu pour s’occuper de 400 personnes, il doit aujourd’hui en gérer plusieurs milliers. Alors les évacuations ont débuté. Les policiers remplissent les bateaux au compte-goutte, direction la Sicile. Face à cet afflux de migrants sans précédent, l’Italie demande désormais de l’aide aux autres pays européens. Une source de tensions, notamment avec la France. 

Trouver un terrain d’entente 

Car lors d’une vague comme celle-ci, beaucoup de migrants tentent d’entrer clandestinement sur le territoire français, souvent via les Alpes-Maritimes. D’autres pays comme l’Allemagne reprochent également à l’Italie de ne pas respecter les accords en place sur le droit d’asile. Les Allemands ont d’ailleurs suspendu hier leur mécanisme d’accueil volontaire des migrants. Une décision sur laquelle la France ne s’est pour l’instant pas alignée. Le ministre de l’Intérieur doit faire ce vendredi un point de situation avec ses services et les préfets. Il s’entretiendra ensuite avec ses homologues allemands et italiens pour tenter de trouver un terrain d’entente.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.