Cet article date de plus de deux ans.

Ce que l'on sait des accusations de viol et d'agression sexuelle sur mineure qui visent l'ancien nageur Yannick Agnel

L'ancien champion olympique a été mis en examen samedi. Une plainte avait été déposée contre lui cet été, pour des faits remontant à "à peu près 2016", selon le parquet de Mulhouse.

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
L'ancien nageur Yannick Agnel dans les gradins de l'Accor Arena lors du master de Paris de Tennis, le 5 novembre 2021. (CHRISTOPHE SAIDI / SIPA)

Yannick Agnel est visé par une enquête pour "viol et agression sexuelle sur mineure de 15 ans", a annoncé le parquet de Mulhouse (Haut-Rhin) jeudi. L'ancien nageur de 29 ans a été mis en examen samedi et placé sous contrôle judiciaire. Yannick Agnel est visé depuis cet été par une plainte, déposée par une des filles de son ex-entraîneur, selon les informations de France Inter. La procureure de Mulhouse tiendra une conférence de presse lundi à 11 heures. Franceinfo vous résume ce que l'on sait de cette affaire.

Une plainte déposée cet été

Une plainte visant Yannick Agnel a été déposée durant l'été 2021, a expliqué la procureure de la République de Mulhouse, Edwige Roux-Morizot, à l'AFP. Les faits décrits remontent à "à peu près 2016". Une information judiciaire a été ouverte pour "viol et agression sexuelle sur mineure de 15 ans" (formule juridique qui signifie "de moins de 15 ans"), des faits passibles de 20 ans de réclusion criminelle. Dans ce cadre, Yannick Agnel a été interpellé à Paris, jeudi "en fin de matinée", et placé en garde à vue à Mulhouse.

Le parquet n'a pas dévoilé davantage d'éléments sur ce qui est reproché à l'ancien nageur, ni sur l'identité de la personne qui a déposé cette plainte. Selon les informations de France Inter, il s'agit d'une des filles de l'entraîneur de Yannick Agnel à Mulhouse, Lionel Horter. L'Equipeet Le Parisien expliquent qu'elle nageait également dans ce club. Les deux quotidiens précisent que les faits se seraient déroulés début 2016, alors que la plaignante avait 13 ans. "De nombreux anciens nageurs et nageuses ont été entendus par les enquêteurs ces dernières semaines", ajoute L'Equipe.

Une enquête ouverte à Mulhouse

Mulhouse est la ville où il s'est entraîné entre septembre 2014 et les Jeux olympiques de Rio en août 2016, au terme desquels il a mis fin à sa carrière. Il était alors coaché par Lionel Horter au Mulhouse Olympic Natation (MON), club familial devenu une place forte de la natation française. C'est là, notamment, que s'était révélée en son temps la médaillée olympique et actuelle ministre déléguée aux Sports, Roxana Maracineanu.

Yannick Agnel a un temps été proche de la famille Horter, au point d'avoir été hébergé chez eux au printemps 2016 selon L'Equipe, mais les relations se sont depuis détériorées. Un litige judiciaire oppose le club à plusieurs de ses anciens nageurs, dont Yannick Agnel. En juillet 2020, le tribunal judiciaire de Mulhouse a condamné le MON à payer à Yannick Agnel 60 000 euros, qui lui restaient dus au titre de sa dernière année de contrat. L'Equipe affirme que cette somme n'a toujours pas été réglée et que le club a fait appel. Selon le quotidien, le procès en appel est prévu en mars prochain.

Le nageur suspendu par Radio France

Après la fin de sa carrière, Yannick Agnel était notamment devenu consultant dans plusieurs médias. Sur la radio franceinfo, il tenait une chronique et un podcast sur l'e-sport depuis mai dernier. "En raison de la procédure judiciaire en cours, la direction de franceinfo décide de suspendre sa collaboration avec Yannick Agnel jusqu'aux conclusions de l'enquête", a annoncé Radio France à l'AFP jeudi. L'ancien nageur a également commenté des épreuves de natation sur France Télévisions, mais n'est plus sous contrat avec le groupe.

L'équipe française d'e-sport dont Yannick Agnel est devenu directeur sportif, MCES, n'a pas communiqué au sujet de sa mise en examen. Le Mulhouse Olympique Natation n'a pas non plus réagi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.