Témoignage "Il me demandait si je me masturbais" : d'anciens élèves incriminent le directeur de Saint-Jean de Passy

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Agressions au lycée Saint-Jean de Passy : de nouveaux témoignages incriminent le directeur
franceinfo
Article rédigé par
S. Perez, N. Perez, L Feuerstein, S. Giaume, P. Maire, G. Pinol, J. Pires - franceinfo
France Télévisions

Le parquet a ouvert une enquête, samedi 13 février, après qu’un collégien de 14 ans a déposé plainte pour agression sexuelle sur mineur contre le directeur de l’établissement Saint-Jean de Passy. D’anciens élèves témoignent de comportements ambigus.

L'annonce a fait l'effet d'une bombe. Début février, un collégien de 14 ans a déposé plainte contre Daniel Chapellier, directeur du lycée Saint-Jean de Passy, un établissement scolaire d'enseignement catholique renommé du 16e arrondissement de Paris. Dans un mail, l'équipe pédagogique a informé les 2 900 familles de sa mise en examen, samedi 13 février. Les parents de l'élève ont saisi la justice pour "agression sexuelle sur mineur". Ce dernier a évoqué une demande de fellation lors d'une convocation dans le bureau du directeur de 71 ans.

"Je ne comprenais pas, j'avais 14 ans"

Figure de l'enseignement catholique, il avait déjà dirigé le lycée Stanislas par le passé. Hugo Broyer, ancien élève, se rappelle certains faits ambigus, notamment lors d'un tête-à-tête dans son bureau. "Il me demandait ce que je faisais le soir, si j'allais sur des sites pornographiques, témoigne-t-il auprès de France Télévisions. Il me demandait si je me masturbais, si je savais ce que les garçons de mon âge faisaient quand ils ne travaillent pas. Personne n'en parlait à la direction, c'était prendre le risque d'être renvoyé."

Un autre ancien élève, qui préfère rester anonyme, acquiesce : "Il me demandait : 'Alors est ce que tu te masturbes ? Montre-moi comment tu fais'. J'étais tétanisé ce jour-là. Je ne comprenais pas, j'avais 14 ans." Me Yassine Yakouti, avocat de Daniel Chapellier, indique que son client, "abasourdi", nie ces accusations. Il a démissionné de ses fonctions et une cellule d'écoute a été mise en place pour les élèves. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Violences sexuelles

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.