Affaire Nicolas Hulot : l'enquête pour viol et agression sexuelle sur mineur classée sans suite en raison de la prescription

Le parquet de Paris a annoncé la nouvelle, lundi, dans un communiqué.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'ancien ministre Nicolas Hulot, le 3 septembre 2021 à Marseille (Bouches-du-Rhône). (LUDOVIC MARIN / AFP)

Les faits sont trop anciens. L'enquête pour viol et agression sexuelle sur mineur visant l'ancien ministre Nicolas Hulot a été classée sans suite en raison de la prescription, a annoncé lundi 12 septembre le parquet de Paris dans un communiqué.

L'enquête avait été ouverte le 26 novembre 2021 après la diffusion d'un documentaire dans "Envoyé spécial", dans lequel six femmes accusaient Nicolas Hulot de violences sexuelles qui auraient eu lieu entre 1989 et 2001. L'une d'elle était mineure à l'époque des faits qu'elle dénonçait, une tentative de fellation forcée à la sortie d'une émission que Nicolas Hulot présentait sur France Inter.

Devançant la diffusion de ce documentaire, l'ancien ministre de l'Ecologie avait réfuté les accusations la veille, le 24 novembre 2021, sur BFMTV. "Ni de près ni de loin je n'ai commis ces actes, ces affirmations sont mensongères", avait-il affirmé. "Je n'ai jamais contraint qui que ce soit", avait-il ajouté, annonçant quitter "définitivement la vie publique".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Violences sexuelles

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.