Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Le médecin et le cousin de Vincent Lambert prennent acte de la décision du Conseil d'Etat

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
FRANCE 2 et FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Le Dr Eric Kariger du CHU de Reims, médecin de Vincent Lambert et François Lambert, neveu de Vincent commentent la décision du Conseil d'Etat qui s'est prononcé mardi pour l'arrêt des soins

Le Conseil d'Etat a tranché sur un dossier emblématique du débat sur la fin de vie. Il s'est prononcé mardi 24 juin pour l'arrêt des soins qui maintiennent en vie Vincent Lambert, un tétraplégique de 38 ans en état végétatif.

"Nous avons traversé ensemble et avec courage cette longue période d'incertitude et ce temps supplémentaire imposé à Vincent Lambert, à son épouse et à sa famille ", a déclaré le Dr Eric Kariger du CHU de Reims, médecin de Vincent Lambert, qui avait décidé début 2014 d'arrêter le traitement.

"L'Etat doit protéger ses concitoyens de l'acharnement thérapeutique"

François Lambert, neveu de Vincent, demande que "l'acharnement" sur Vincent Lambert s'arrête : "l'Etat doit protéger ses concitoyens de l'acharnement thérapeutique" dit-il. Les parents du patient ont saisi en urgence la Cour européenne des droits de l'Homme, lui demandant de s'opposer, par une mesure provisoire et urgente, à un arrêt des soins.

Vincent Lambert, ancien infirmier en psychiatrie, est hospitalisé au CHU de Reims après un accident de la route en 2008 qui a occasionné des "lésions irréversibles". Ses parents Pierre et Viviane Lambert, ainsi qu'un frère et une sœur l'estiment, eux, toujours "présent" et réclament son maintien en vie. A l'inverse, son épouse Rachel, son neveu François, six autres frères et sœurs et le corps médical demandent l'arrêt des soins, conformément, disent-ils, à sa volonté.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.