Santé : alerte sur les dangers du protoxyde d'azote, le gaz hilarant des adolescents

En France, le gaz hilarant ne fait plus rire. Le protoxyde d'azote, un gaz qui se trouve par exemple dans les siphons de chantilly, est inhalé par de plus en plus de jeunes. Un usage qui peut avoir des effets désastreux sur la santé.

France 3

Sur les trottoirs de Mulhouse (Haut-Rhin), on trouve de plus en plus de cartouches. Ces capsules contiennent du protoxyde d'azote. Transféré dans des ballons de baudruche et inhalé, c'est un gaz hilarant très populaire auprès des jeunes. Dans un document trouvé sur internet, on constate les effets immédiats : un fou rire incontrôlable.

Un arrêté d'interdiction pris par la mairie de Mulhouse

"C'est un gaz hilarant qui provoque un rire sur une vingtaine ou une trentaine de secondes. En général, on en fait trois à quatre fois en soirée", explique un jeune qui témoigne anonymement. Cette inhalation n'est pas sans risque pour la santé. Elle peut provoquer asphyxie, problèmes cardiaques et même neurologiques. Pour tenter de stopper cette pratique dans l'espace public, le maire de Mulhouse a pris un arrêté le 28 mai dernier. Il interdit l'utilisation des capsules de protoxyde d'azote dans un rayon de 500 mètres autour des établissements scolaires de 7h45 à 20 heures.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le protoxyde d\'azote, un gaz qui se trouve par exemple dans les siphons de chantilly, est inhalé par de plus en plus de jeunes. Un usage qui peut avoir des effets désastreux sur la santé.
Le protoxyde d'azote, un gaz qui se trouve par exemple dans les siphons de chantilly, est inhalé par de plus en plus de jeunes. Un usage qui peut avoir des effets désastreux sur la santé. (FRANCE 3)