Manifestations contre la PMA pour toutes : le point sur les mobilisations

Des rassemblements étaient organisés partout en France ce samedi 10 octobre 2020. Le point sur les cortèges avec France Bleu.

Article rédigé par
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des manifestants contre l'extension de la PMA à toutes les femmes à Paris le 10 octobre 2020.  (CHRISTOPHE PETIT TESSON / EPA / MAXPPP)

Le collectif d'associations Marchons Enfants, dont la Manif pour tous, appellait à manifester ce samedi 10 octobre partout en France contre le projet de loi bioéthique et en particulier contre l'ouverture de la PMA à toutes les femmes. Des cortèges étaient organisés dans une soixantaine de villes en régions.

En région parisienne

À Paris, le rassemblement, limité à 1 000 personnes, a démarré à 15 heures place Vendôme. À Versailles plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées contre le projet de loi bioéthique, selon France Bleu Paris. "Nous sommes là pour défendre l'enfant", a clamé de son côté à Versailles Ludovine de La Rochère, la présidente de la Manif pour tous qui redoute "qu'à la prochaine révision de la loi de bioéthique, ce sera la GPA pour les couples d'hommes et les hommes seuls, et pour les couples homme femme, ce qui est tout aussi scandaleux".

Nantes

À Nantes (Loire-Atlantique), près de 1 000 manifestants étaient réunis contre la loi bioéthique.

Rennes

À Rennes (Ille-et-Vilaine), environ 300 personnes avaient répondu à l'appel de la Manif pour tous, rassemblées sur l'esplanade de Gaulle pour protester contre la loi bioéthique. Une contre-manifestation pro PMA se tenait également en même temps.

Tours

À Tours (Indre-et-Loire), environ 650 personnes se sont retrouvées dans deux cortèges différents, les anti-PMA d'un côté avec le collectif "Marchons enfants" et les pro-PMA de l'autre. Les deux cortèges ont défilé dans le centre-ville de Tours, dans la cacophonie, les uns gênants les autres par la diffusion de leurs messages.

Limoges

À Limoges (Haute-Vienne), deux rassemblements simultanés se sont tenus, distants d'à peine 200 mètres. Ils ont réuni au total une centaine de personnes. D'un côté, on retrouvait des militants de la Manif pour tous venus "défendre les droits de l'enfant" derrière une banderole "Stop PMA sans père". Deux cents mètres plus loin, des jeunes et des mouvements féministes avaient appelé à contre-manifester en musique, dans des tenues colorées avec des paillettes.

Le Havre

Au Havre (Seine-Maritime), c'est sur la place de l'Hôtel de ville que les deux manifestations s'opposaient, militants de gauche d'un côté face au rassemblement du collectif Marchons Enfants, opposé à la PMA pour toutes.

Pau

À Pau (Pyrénées-Atlantiques), 550 personnes, dont des enfants, manifestaient contre la PMA pour toutes et la GPA. Les défenseurs des droits des femmes et LGBT, environ 150 personnes, se sont rassemblés quelques mètres plus loin.

Clermont-Ferrand

À Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) les manifestants de la Manif pour tous et de l'Alliance Vita se sont rassemblés devant l'école de droit. 

Guéret

À Guéret (Creuse), une quarantaine de personnes était au rendez-vous samedi matin de la manifestation anti-PMA pour toutes. Ici aussi, les manifestants présents dénoncent un projet en forme de pente savonneuse, avec la crainte que l'extension de l'accès à la PMA ne permette, à terme, la légalisation de la gestation pour autrui (GPA).

D'autres cortèges étaient prévus dans une soixantaine de villes en régions, dont Toulouse (Haute-Garonne), Bordeaux (Gironde), Lille (Nord) ou Bondy (Seine-Saint-Denis).

Des contre-manifestations, en faveur de la PMA pour toutes les femmes, sont également organisées dans plusieurs villes, comme à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) ou encore Strasbourg (Bas-Rhin).

Voté le 1er août en deuxième lecture à l'Assemblée nationale, le projet de loi bioéthique devrait être adopté définitivement dans les prochains mois.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.