Manif pour tous : le défilé organisé à Paris résumé en cinq vidéos

Selon la préfecture de police, entre 23 000 et 24 000 personnes ont défilé, dimanche, à Paris. Les organisateurs comptabilisent, pour leur part, 200 000 personnes.

Des manifestants de La Manif pour tous, à Paris, le 16 octobre 2016.
Des manifestants de La Manif pour tous, à Paris, le 16 octobre 2016. (MAXPPP)

"Un père, une mère, c'est héréditaire", "La femme ne sera jamais une usine à bébé". A Paris, plusieurs milliers de personnes ont répondu, dimanche 16 octobre, à l'appel de la Manif pour tous, opposée au mariage entre personnes de même sexe. L'objectif de cette première manifestation depuis deux ans est de peser sur la présidentielle.

La manifestation a rassemblé entre 23 000 et 24 000 personnes dans les rues de la capitale, selon la préfecture. Les organisateurs annoncent, de leur côté, 200 000 participants. Notre journaliste Yann Thompson était sur place pour suivre ce défilé. Voici ses vidéos, qui retracent le parcours et l'ambiance de cette manifestation.

Une foule compacte en milieu de cortège

Le cortège s'est élancé de la porte Dauphine. Puis, les manifestants ont remonté le boulevard Lannes, en direction du Trocadéro. Voici une vidéo du milieu du cortège en accéléré.

Le défilé s'est déroulé sous haute sécurité : les policiers, très présents, ont barré les artères débouchant sur le parcours, tandis que des membres du service d'ordre ont filtré les entrées.

Si la foule est compacte, le cortège était toutefois moins fourni qu'en 2012 et 2013, lorsque les rassemblements de la Manif pour tous avaient réuni plusieurs centaines de milliers de personnes, et qu'en 2014 avec 70 000 personnes en octobre, selon la police, 500 000 selon les organisateurs.

Des manifestants opposés à la PMA et à la GPA

Personnes âgées ou enfants accompagnés de leurs parents, élus ceints de leur écharpe tricolore ont commencé à marcher peu avant 14h30. Les manifestants ont suivi le mot d'ordre du rassemblement contre la procréation médicalement assistée (PMA) "sans père" ou encore le "scandale de la gestation pour autrui" (GPA). Ils expliquent dans cette vidéo les raisons de leur présence.

"Non à toutes ces nouvelles loi qui ne donnent pas un papa et une maman à un enfant", martèle une des participantes. "Nos ventres ne sont pas des caddies", résume une pancarte brandie par une manifestante.

Des élus derrière des banderoles

Les députés Marion Maréchal-Le Pen (FN), Gilbert Collard (Rassemblement Bleu marine), Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France), ou encore Hervé Mariton (LR), ont participé à la manifestation. Ce dernier explique à franceinfo pourquoi il a fait le déplacement.

Robert Ménard, maire de Béziers (Hérault) et proche du Front national, était derrière une des banderoles réclamant l'abrogation de la loi Taubira.

Toutefois, le mouvement peine à se faire entendre des candidats à la présidentielle de 2017. Ceux de la primaire à droite, par exemple, ne comptent pas revenir sur la loi Taubira, à l'exception de Jean-Frédéric Poisson, président du Parti chrétien-démocrate et partisan de son abrogation et, dans une moindre mesure, de François Fillon. 

L'ancien Premier ministre souhaite amender la loi pour interdire la filiation exclusive d'un enfant par deux personnes de même sexe. Il a pour cela reçu le soutien de Sens commun, émanation de la Manif pour tous au sein du parti Les Républicains.

La présidente de la Manif pour tous donne ses consignes de vote

"Cette manifestation va conforter notre crédibilité. (...) C'est une réussite. En dépit de tout ce qu'on peut dire sur nous, de l'anathème, le public reste mobilisé", a affirmé Ludovine de la Rochère, présidente du mouvement. 

Puis, en fin de manifestation, elle a martelé à la tribune son souhait de peser sur la campagne présidentielle, près du Trocadéro"Votez pour les candidats qui prendront en compte la famille. Nous sommes 18 millions de familles, le 1er parti de France !", a-t-elle intimé.

Ludovine de la Rochère a aussi qualifié François Hollande de "familiphobe" et invité les manifestants à prendre part aux différentes primaires pour la présidentielle de 2017.

Six militantes du groupe féministe Femen interpellées

En marge de la manifestation, la police a procédé à 13 interpellations, dont six membres du groupe féministe des Femen, qui avaient exhibé leur torse nu en pleine manifestation, a précisé la préfecture de police.

Les sept autres personnes ont été interpellées pour port d'arme prohibée ou en possession de stupéfiants, selon la préfecture de police.