Cet article date de plus de quatre ans.

Blocage de Tolbiac : le président de l'université Paris 1 porte plainte, une enquête ouverte pour dégradations en réunion

Une enquête va être ouverte pour identifier les auteurs de dégradations, selon les informations du "Journal du dimanche".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Locaux de la faculté de Tolbiac, à Paris, le 13 avril 2018. (MAXPPP)

Le président de l'université Paris 1, Georges Haddad, a déposé plainte auprès du parquet de Paris, vendredi 20 avril, jour de l'évacuation par les CRS du bâtiment de Tolbiac occupé par des étudiants opposés à la réforme de l'accès à l'enseignement supérieur, annonce le JDD dans son édition du 22 avril. Une enquête pour dégradations en réunion a été ouverte vendredi, a appris franceinfo de source judiciaire. Les investigations ont été confiées à la Sûreté territoriale.

"Avec cette plainte, il s'agit de défendre l'institution et l'image de Paris 1", a justifié Georges Haddad, contacté par l'AFP. "C'est une façon d'affirmer que notre rôle n'est pas de subir, nous faisons appel au droit." Celui-ci avait déjà évoqué le coût important de la remise en état :

Les dégradations commises sur place se chiffrent à plusieurs centaines de milliers d'euros alors que nous avions investi plus de 800 000 euros ces dernières années en travaux d'amélioration du site. Tout est à refaire.

Georges Haddad

lors d'un point presse à la Sorbonne

Dans un courrier au procureur de la République, Georges Haddad signale par ailleurs la découverte "d'une dizaine de cocktails Molotov" ou "de substances inflammables", en cours d'analyse. Mais rien de tel "n'a toutefois été utilisé par les occupants, lors de leur confrontation avec la police, vendredi", précise le JDD.

"On va chiffrer les dégâts et faire en sorte que la tour soit opérationnelle le plus rapidement possible", a promis Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur. Le site est pour l'heure fermé jusqu'à nouvel ordre, en attendant sa remise en état.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Réforme de l'université

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.