Mathématiques : le niveau des élèves de CM2 en calcul a plongé depuis 30 ans

C'est ce que révèle une étude de l'agence des statistiques du ministère de l'Education.

Un élève de collège, en Meurthe-et-Moselle, le 28 août 2018.
Un élève de collège, en Meurthe-et-Moselle, le 28 août 2018. (MAXPPP)

Le calcul leur pose problème. Le niveau des élèves de CM2 en mathématiques a chuté en trente ans, selon une note d'information de la direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP), rattachée au ministère de l'Education. Cette étude, publiée en mars et relayée par Le Monde mardi 9 avril, reprend une enquête initiée en 1987 et passe au crible les résultats des élèves en additions, soustractions, divisions et problèmes sur quatre périodes : 1987, 1999, 2007, 2017.

"Entre 1987 et 1999, les performances des élèves avaient fortement baissé", explique la DEPP en introduction. Les écoliers ont perdu 40 points en moyenne lors de l'évaluation de 1999. Cette tendance s'est "atténuée entre 1999 et 2007", avec une baisse de huit points. Enfin, 26 points se sont envolés sur la décennie 2007-2017, portant le score moyen à 176 points. Le professeur Stanislas Dehaene, à la tête du Conseil scientifique de l'éducation nationale, résume ainsi la situation, dans Le Monde : "Les meilleurs élèves d'aujourd'hui sont au niveau des pires d'hier."

Résultats à nuancer et solutions "structurelles"

Ces conclusions méritent d'être nuancées. Pour comparer les résultats, les exercices ont été adaptés, mais les élèves étudient aujourd'hui des sujets très différent de ceux des années 1980. "La lecture de graphiques, le traitement de l'information", cite par exemple un professeur interrogé par Le Monde. Et les tests n'ont pas été corrigés de la même manière. En 1987 et 1999, ce sont les enseignants des élèves qui ont assuré le relevé des notes. En 2007 et 2017, une équipe de la DEPP s'en est chargée. 

Dans son article, Le Monde avance par ailleurs plusieurs explications à cette baisse de niveau. L'enseignement en lui-même est-il suffisant ? La formation des professeurs des écoles est-elle à la hauteur ? "La valse des programmes" est-elle en cause ? La solution serait en tout cas "structurelle", "dans la formation", selon les enseignants cités par le quotidien. "Enseigner la mathématique, ça s'apprend !", affirme Cédric Villani, lauréat de la médaille Fields en 2010.