Les universités manquent de moyens

Les étudiants, soutenus par les enseignants et même les lycéens, doivent manifester à Paris ce vendredi 16 octobre. Ils dénoncent des moyens humains et financiers sous-dimensionnés en regard du nombre d'élèves.

FRANCE 3

Les étudiants sont appelés à manifester dans les rues de Paris, ce vendredi 16 octobre. Objet de leur colère, les conditions dans lesquelles ils étudient dans les universités de France.

Amphis surchargés, moyens humains et financiers insuffisants... Sur internet, les images montrant des amphis pleins à craquer se multiplient. Sur le campus de la fac de Nanterre (Hauts-de-Seine), on compte 1 360 étudiants supplémentaires cette année, selon le premier syndicat étudiant. Dans le même temps, il n'y a eu aucune embauche d'enseignant et aucune salle supplémentaire ouverte.

40 000 étudiants en plus

"On peut se décourager facilement parce qu'on n'a pas forcément une place pour s’asseoir, on n'entend pas forcément son prof pendant le cours", confie à France 3 Alice Bouviala, étudiante en 3e année (Unef). Au total, on compte 40 000 étudiants en plus cette année. C'est une conséquence de la réussite au bac et d'une démographie dynamique. Pour faire face, les universités ont besoin d'un financement exceptionnel, à hauteur d'un milliard d'euros par an.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des étudiants suivent un cours dans un amphithéâtre de l\'université de Rennes 1, en septembre 2013.
Des étudiants suivent un cours dans un amphithéâtre de l'université de Rennes 1, en septembre 2013. (PHILIPPE RENAULT / MAXPPP)