Cet article date de plus d'un an.

Éducation : la dictée, une particularité française

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Éducation : la dictée, une particularité française.
Article rédigé par France 3 - E.Bach, A.Dupont, Ph.Goldmann
France Télévisions
France 3
Elle est adorée par les uns, elle est synonyme de mauvais souvenir d’école pour les autres. La dictée reste une passion bien française, et un exercice incontournable dans la scolarité des élèves.

Aimée ou redoutée, la dictée est un exercice incontournable de l’école française. Elle est même devenue un rituel et une passion française, avec notamment des concours d’orthographe, dont le plus célèbre est "Les dicos d’or" de Bernard Pivot, dès 1985. La dictée a marqué des générations. "Cela me permettait de me situer par rapport à mon apprentissage de la langue française", précise un riverain.  

Une particularité hexagonale  

Des élèves concentrés, appliqués, sous la dictée de leur instituteur. La dictée est une particularité hexagonale, qui remonte à Napoléon III. Dans les années 70, l’exercice évolue : les élèves participent à la correction de leur devoir, alors que maîtriser l’orthographe reste un défi. Déjà, dans les années 80, le niveau des élèves inquiétait. Pour certains, cela reste tout de même un plaisir. Chercher à éviter les fautes est un plaisir, décuplé, quand c’est Thomas Pesquet qui fait la dictée depuis l’espace.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.