Bretagne : une application pour reconnaître les espèces marines

Publié
Durée de la vidéo : 7 min
En Bretagne, une application, Bernic&Clic, permet de reconnaître astucieusement les espèces du bord de mer. Elle permet d’identifier 130 espèces de crabes, poissons, algues ou encore mollusques.
Bretagne : une application pour reconnaître les espèces marines En Bretagne, une application, Bernic&Clic, permet de reconnaître astucieusement les espèces du bord de mer. Elle permet d’identifier 130 espèces de crabes, poissons, algues ou encore mollusques. (France 2)
Article rédigé par France 2 - V. Heurtel, S. Lisnyj, A. Pacari, N. Sadok
France Télévisions
France 2
En Bretagne, une application, Bernic&Clic, permet de reconnaître astucieusement les espèces du bord de mer. Elle permet d’identifier 130 espèces de crabes, poissons, algues ou encore mollusques.

L’application Bernic&Clic permet "de découvrir, par un jeu de questions, les algues et les animaux qu’on trouve sur le bord de mer", détaille sa créatrice, Nathalie Delliou. Elle permet aussi d’en apprendre beaucoup sur ces espèces. Des élèves d’une école du Finistère testent le dispositif. Première rencontre : un crabe vert. Plus loin, ils découvrent un crabe épineux, des botrylles étoilés ou encore une anémone. "Ça donne plein d’informations, leur taille, combien de temps ça vit", détaille une jeune élève. L’application s’adresse également aux adultes

Une navette en catamaran

L’application Bernic&Clic, gratuite, a été mise en place par le réseau d’éducation à l’environnement en Bretagne, précise la journaliste Valérie Heurtel, sur le plateau du 13 Heures. Elle fonctionne aussi sans réseau. Autre belle initiative à Marseille (Bouches-du-Rhône), où les écoles manquent de piscine pour apprendre aux enfants à nager. L’association Le grand bleu a installé un bassin en mer, au pied des quartiers Nord. Les cours sont encadrés par un maître-nageur. En 20 ans, 15 000 enfants ont appris à nager. 

Dans les îles bretonnes, un catamaran à voile, le Saona, assure la navette entre Quiberon et Belle-Île-en-Mer (Morbihan). Enfin, une étudiante de La Rochelle (Charente-Maritime) construit des moules à sable à base de chewing-gum recyclés pour éviter qu’ils finissent dans la mer. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.