VIDEO. La justice pénale des mineurs au coeur des débats

Ce lundi 2 février, la garde des Sceaux va lancer des débats sur la justice pénale des enfants et des adolescents. Une équipe de France 3 s'est penchée sur le sujet.

FRANCE 3

Ce lundi 2 février, Christiane Taubira va lancer une série de débats sur la justice pénale des mineurs. En 2013, plus de 176 000 affaires transmises à la justice concernaient des mineurs, essentiellement pour des affaires de vols. "Il y a des actes qui sont particulièrement révélateurs d'une défiance vis-à-vis des institutions, et que l'institution judiciaire ne peut pas laisser passer. C'est une question de crédibilité. Si on n'a pas cette crédibilité-là, quand on voudra travailler en éducatif, on y arrivera pas", explique au micro de France 3, Julie Fergane, substitut du procureur en charge des mineurs.

Une mesure efficace

Avec la réparation pénale, tous les délits ont désormais une réponse judiciaire. "La philosophie de la réparation, c'est surtout que l'auteur des faits puisse reconnaitre la victime en tant que victime, et surtout montrer une image positive de sa personne. Et à partir de là, de le réintégrer dans la société et de montrer que les faits qui ont été commis peuvent être réparés", explique Didier Fort, éducateur à la protection judiciaire de la jeunesse.
Selon les statistiques officielles, trois adolescents sur quatre ne récidivent pas après une mesure de réparation pénale. Les éducateurs ont quatre mois pour provoquer le déclic.

Le JT
Les autres sujets du JT