Timbre Marianne : "Les Femen défendent des valeurs républicaines"

Olivier Ciappa, cocréateur du nouveau portrait qui orne le timbre Marianne, explique pourquoi il s'est inspiré d'Inna Shevchenko, la fondatrice des Femen.

Le nouveau timbre Marianne a été dévoilé par François Hollande, à l\'Elysée, à Paris, le 14 juillet 2013.
Le nouveau timbre Marianne a été dévoilé par François Hollande, à l'Elysée, à Paris, le 14 juillet 2013. (MAXPPP)

A peine dévoilé par François Hollande lors de la fête nationale, le nouveau timbre Marianne inspiré de la fondatrice des Femen France, Inna Shevchenko, fait polémique, lundi 15 juillet. Alors que certains groupes politiques, comme le Parti chrétien-démocrate, appellent au boycott du timbre, francetv info a interrogé Olivier Ciappa, cocréateur du nouveau visage de ce symbole de la République.

Francetv info : Pourquoi avoir choisi une étrangère pour représenter Marianne, un symbole de la France ?

Olivier Ciappa : Cette Marianne n'est pas Inna Shevchenko. C'est un mélange de plusieurs femmes, dont plusieurs Françaises [dont Roselyne Bachelot et Christiane Taubira pour le geste de main]. Mais ma principale source d'inspiration est Inna Shevchenko [qui a obtenu le droit d'asile en France]. Les Femen représentent et défendent les valeurs de la France : la liberté, l'égalité, la fraternité. Au temps de la Révolution, Marianne était seins nus, comme les Femen. Et je suis persuadé que si les Femen avaient existé en 1789, Marianne aurait été l'une d'elles.

Que pensez-vous des appels au boycott du nouveau timbre ?

Je ne suis pas surpris. Cela fait des mois que le Parti chrétien-démocrate et d'autres groupes hostiles au mariage pour tous s'en prennent à mon travail ou me menacent personnellement [son exposition contre l'homophobie, Les couples imaginaires, installée à l'extérieur de la mairie du IIIe arrondissement de Paris, a été vandalisée à deux reprises au mois de juin]. Ils ont appelé à m'assassiner, ils ont même fait une vidéo sur YouTube à ce sujet. La nuit, ils m'appellent sur mon téléphone, ou ils sonnent à ma porte. Mais les menaces et les agitations de quelques illuminés ne sont qu'une infime partie de l'ensemble des messages que je reçois, et qui sont, pour une large majorité, des messages de soutien. Ça ne me gêne pas d'être pris à partie. Je suis un artiste engagé. Et quand on se bat pour des idées, il y a forcément des personnes qui défendent des idées contraires.

Un mot sur la réponse d'Inna Shevchenko sur Twitter, qui écrit "Maintenant, tous les homophobes, extrémistes et fascistes devront me lécher le cul avant d'envoyer une lettre !" ?

C'est son humour ! Elle écrit ce qu'elle veut. Je n'ai pas décidé de la dessiner par rapport à la réaction qu'elle allait avoir après. On peut ne pas apprécier, mais c'est complètement de l'humour. Et ses propos ne sont pas en contradiction avec les valeurs de la République. Elle s'en prend aux homophobes, aux extrémistes et aux fascistes : elle s'en prend à des personnes qui sont contre la liberté, l'égalité et la fraternité, contre les valeurs républicaines.