VIDEO. Après les attentats contre "Charlie Hebdo" la réserve citoyenne a du mal à se mettre en place

Plus de 5 000 volontaires se sont portés volontaires pour intervenir dans les classes. Peu encore ont été appelés, constate France 2.

FRANCE 2

Une minute de silence perturbée.  Après les attentats de janvier contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher, certains élèves ont refusé de respecter à cette minute de silence en mémoire des victimes. Le gouvernement a décidé d'envoyer des volontaires dans les écoles pour parler valeurs de la République et laïcité et ouvrir l'école. Ces volontaires constituent la réserve citoyenne. Mais un an après, sa mise en place n'est pas toujours satisfaisante.

Dès l'annonce de la ministre de l'Education nationale, de grands noms ont répondu à l'appel, comme le sociologue Edgar Morin ou encore l'ancien juge pour enfants, Jean-Pierre Rosenczveig, suivis par des centaines de citoyens. Ils sont 5 400 volontaires à ce jour.

Certains enseignants réticents

Mais certains adhérents de la première heure n'ont encore pas mis le pied dans une classe. Ils attendent qu'on les contacte. France 2 soulève dans son reportage les réticences de certains enseignants à faire appel à cette réserve citoyenne.

Néanmoins, il existe bien quelques endroits où le dispositif fonctionne. En Bourgogne, l'académie a mis en place, mardi 19 janvier, une journée de formation à destination de ces volontaires.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une vue générale de la marche organisée dimanche 11 janvier 2015, place de la République à Paris, après les attentats terroristes qui ont frappé la France.
Une vue générale de la marche organisée dimanche 11 janvier 2015, place de la République à Paris, après les attentats terroristes qui ont frappé la France. (YOUSSEF BOUDLAL / REUTERS)