Polémique autour de la publicité d'un site de rencontres extra-conjugales

 Le site Gleeden a été attaqué en justice par des associations catholiques.

France 3

Des associations familiales catholiques ont porté plainte contre le site internet de rencontres extra-conjugales Gleeden, l'accusant de promouvoir l'infidélité. Elles fustigent des panneaux publicitaires qui promeuvent l'adultère. Dans les rues des grandes villes de France, on trouve des affiches aux slogans plutôt incitatifs : "Et si cette année vous trompiez votre amant avec votre mari" ou encore : "Contrairement à l'antidépresseur, l'amant ne coûte rien à la sécu".

"Choquant"

L'adultère est dépénalisé depuis 1975 en France. Deux millions de membres sont inscrits, dont la moitié en France. "Je trouve ça choquant, je suis contre ça", s'énerve une passante. "Libre à chacun de faire ce qu'il a envie", nuance une autre. "Ce n'est pas très porteur de valeurs", clame une femme. "Ça va augmenter le taux de divorces", ironise un homme. À Versailles notamment, les affiches ont été retirées avant la fin de la campagne après une pétition des habitants. Gleeden estime que la réaction des associations catholiques est disproportionnée. Pour la porte-parole du site, la campagne comportait un message neutre, qui n'avait rien de choquant.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une affiche publicitaire de Gleeden, à Bruxelles (Belgique), le 24 février 2012.
Une affiche publicitaire de Gleeden, à Bruxelles (Belgique), le 24 février 2012. (BRUNO FAHY / BELGA / AFP)