Haut-Rhin : le RSA contre du bénévolat forcé ?

Le Conseil départemental a voté une mesure obligeant les allocataires à effectuer sept heures de bénévolat par semaine. Le dispositif ne convainc pas tout le monde.

FRANCE 3

C'est une première en France : le Conseil départemental du Haut-Rhin a voté un dispositif spécial qui oblige les allocataires du RSA - 20 000 dans le département - à donner sept heures de leur temps par semaine pour des activités bénévoles.

Les élus y voient un moyen de resocialiser les bénéficiaires et de les rapprocher du monde professionnel. "Ça leur permettra doucement de retrouver le marché du travail, car personne n'a vocation aujourd'hui dans notre pays à rester de manière indéfinie dans ce dispositif de RSA", déclare à France 3 Eric Straumann (Les Républicains), président du département du Haut-Rhin.

La mesure pourrait être contestée

Dans le quartier de Colmar, les bénéficiaires sont partagés. L'association ATD Quart Monde dénonce une stigmatisation des allocataires. "Ce qui nous choque dans cette mesure, c'est de forcer les gens à un bénévolat alors qu'ils vivent déjà une situation terriblement difficile", confie sa vice-présidente Marie-Aleth Grard.

D'un point de vue légal, fixer les modalités d'attribution du RSA ne fait pas partie des compétences d'un Conseil départemental. La mesure pourrait donc être contestée, notamment par le préfet.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des formulaires de demande du RSA et de la prime pour l\'emploi, à Mulhouse (Haut-Rhin), le 20 août 2014.
Des formulaires de demande du RSA et de la prime pour l'emploi, à Mulhouse (Haut-Rhin), le 20 août 2014. (MAXPPP)