Gay Pride : une Marche des fiertés sous très haute surveillance

Trois semaines après l'attaque contre la communauté LGBT à Orlando, la marche organisée ce 2 juillet à Paris a été très encadrée par les forces de l'ordre.

France 3

Pour la Marche des fiertés ce samedi 2 juillet, le parcours était réduit de moitié et la présence des forces de l'ordre multipliée par trois. Du Louvre à la Bastille à Paris, les 3km du tracé sont encadrés par 1 000 policiers et gendarmes. Trois semaines après le massacre d'Orlando perpétré dans une boîte gay, qui a fait 49 victimes, les menaces potentielles n'ont pas découragé les participants.

"On est contents de qui on est"

"Il ne faut pas avoir peur", témoigne un homme. "On veut changer les choses en marchant", s'expriment deux jeunes femmes. Une des revendications de la marche 2016 concerne le droit à la procréation médicalement assistée dont sont exclus les couples de femmes. Pour beaucoup, la joie du défilé l'emporte sur les revendications militantes. "Il n'y a pas forcément d'acte militant, on est contents de qui on est et on le montre", lance un manifestant. Les participants à la marche sont ce soir place de la Bastille pour un grand concert.

Le JT
Les autres sujets du JT
La Lesbian & Gay Pride dans les rues de Lyon (Rhône), le 14 juin 2014.
La Lesbian & Gay Pride dans les rues de Lyon (Rhône), le 14 juin 2014. (MAXPPP)