Couvre-feu : hausse du vandalisme à Marseille

À Marseille (Bouches-du-Rhône), le couvre-feu a entrainé une hausse de l’insécurité. Un collectif, baptisé "Touche pas à ma rue", a été créé en octobre 2020 pour lutter contre les vols et autres dégradations de véhicules. 

France 3

La voiture de Vanessa Fabre a été désossée durant une nuit à Marseille (Bouches-du-Rhône), il y a une dizaine de jours. "Se servir ainsi, comme du libre-service, sur un véhicule, alors que pour aller travailler le matin on a quand même tous besoin de nos voitures, confie-t-elle aux journalistes de France Télévisions. C’est de l’incivisme au plus haut point." Les témoignages de vols et de casse se multiplient dans la ville depuis que les rues sont désertées à cause du couvre-feu. 

Un collectif s’organise 

Dans le parking d’une copropriété du 10ème arrondissement, une quinzaine de voitures ont été vandalisées ces derniers jours. "L’une des tragiques conséquences, c’est qu’il y en a qui ne déclarent plus les sinistres et se débrouillent pour faire des réparations par eux-mêmes", explique Éric Lecombe, responsable du parking. Exaspérés par la situation, les riverains ont décidé de s’organiser. Ils se relaient tous les soirs pour faire des rondes dans leur garage. Un collectif a même été créé, sous le hashtag #Touchepasamarue. Cédric Luciano, le fondateur, espère "recueillir un maximum de témoignages" pour faire remonter l’information aux élus. Le groupe, créé en octobre 2020, réunit déjà plus de 500 habitants du secteur. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Couvre-feu : hausse du vandalisme à Marseille
Couvre-feu : hausse du vandalisme à Marseille (France 3)