VIDEO. "Présumé" ou "prisonnier" innocent ? Le lapsus de Hollande concernant Sarkozy

Lors de la traditionnelle interview du 14-Juillet, le président de la République a été interrogé sur les affaires qui concernent l'ancien président. Il a trébuché sur le terme "présumé".

FRANCE 2

François Hollande a refusé, lundi 14 juillet, de commenter les affaires mettant en cause Nicolas Sarkozy. "Je ne vais pas faire de commentaires. Pourquoi ? Parce que je suis le président de la République. Et donc je dois poser des principes : le premier principe, c'est l'indépendance de la justice. Nul ne doit intervenir, et encore moins au sommet de l'Etat, sur la justice", a-t-il déclaré, interrogé sur France 2 et TF1.

"Laissons la justice faire son travail"

Le locataire de l'Elysée a affirmé "ne pas avoir songé à intervenir". "Ceux qui peuvent imaginer que, ici, on puisse avoir une influence sur la justice, non seulement ne comprennent rien à ce qui est mon état de pensée, mais ne comprennent rien à ce qu'est l'exigence de la part de nos concitoyens." Et d'ajouter : "Laissons la justice faire son travail."

Reste que la langue de François Hollande a fourché. Martelant l'importance de la présomption d'innocence, pour Nicolas Sarkozy comme pour tous les autres justiciables, il a déclaré trébuchant sur le mot "présumé""Chacun doit être certain qu'il est prisonnier innocent avant d'avoir été condamné."

François Hollande interrogé sur France 2 et TF1, le 14 juillet 2014, à l\'Elysée.
François Hollande interrogé sur France 2 et TF1, le 14 juillet 2014, à l'Elysée. (FRANCE 2 / FRANCETV INFO)