Affaire des sondages de l’Élysée : ouverture du procès des proches de Nicolas Sarkozy à Paris

Publié
Affaire des sondages de l’Élysée : ouverture du procès des proches de Nicolas Sarkozy à Paris
FRANCE 2
Article rédigé par
J. Coulais, A. Hébert - France 2
France Télévisions

Cinq proches de Nicolas Sarkozy, dont Claude Guéant, Patrick Buisson et Pierre Giacometti, font face à la justice, lundi 18 octobre, dans l’affaire dite des sondages de l’Élysée.

Durant son mandat, Nicolas Sarkozy n’a eu de cesse de vouloir connaître l’opinion des Français, notamment en vue de la campagne présidentielle de 2012. Pendant cette période, l’Élysée a alors signé des contrats avec deux sociétés pour réaliser des sondages. Les anciens proches du président de l’époque sont poursuivis pour "favoritisme" dans le choix de ces sociétés. Parmi eux, Claude Guéant, alors secrétaire général de l’Élysée, qui aurait omis de passer par une procédure d’appel d’offres pour choisir les instituts de sondage. Son avocat affirme que le président n’en avait pas besoin, ayant un conseiller de confiance.

Cinq personnes et quatre sociétés jugées

Autre mis en cause, Patrick Buisson, président de l’une des sociétés choisies, qui a touché 1,4 million d’euros. Pour son avocat, l’État n’était pas soumis à l’époque au code des marchés publics. Au total, cinq personnes et quatre sociétés sont jugées dans ce dossier. Toutes encourent des peines allant de deux à sept ans de prison, et jusqu’à 375 000 euros d’amende. Nicolas Sarkozy ne sera pas présent, lundi 18 octobre, pour le premier jour du procès. L’ancien chef d’État n’a jamais été inquiété en raison de son immunité présidentielle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.