VIDEO. Vaisseaux, drapeaux, poches de caca... Sept chiffres qui résument tout ce que l'être humain a abandonné sur la Lune

Cinquante ans après les premiers pas des astronautes sur notre satellite, et soixante ans après qu'une sonde l'a pour la première fois atteint, de nombreux objets terrestres prennent la poussière sur la surface de la Lune.

Il y a cinquante ans, la Nasa envoyait pour la première fois des hommes sur la Lune. Les astronautes en sont revenus, mais ont abandonné derrière eux une centaine d'objets et de sacs divers. Et ils ne sont pas les seuls (ni même les premiers) à avoir laissé une trace humaine sur le satellite naturel.

Entre 1959 et 2019, des dizaines d'engins spatiaux ont touché le sol lunaire, des kilos de déchets ont été abandonnés et quelques objets insolites y ont été déposés. Franceinfo revient en sept chiffres sur toutes ces marques humaines abandonnées sur la Lune.

1959

Cette année-là, le 12 septembre, l'Union soviétique envoie Luna 2 vers la Lune. Après 33 heures et 30 minutes de vol, la sonde s'écrase comme prévu. Arrivé dix ans avant la mission Apollo 11 de la Nasa et les premiers pas des astronautes Neil Armstrong et Buzz Aldrin, Luna 2 est le premier objet terrien à entrer en contact avec la surface lunaire. Etant donné sa vitesse d'impact, estimée à 12 000 km/h, il ne reste sûrement pas grand-chose de Luna 2, soixante ans plus tard.

79

C'est, à ce jour, le nombre d'engins spatiaux que l'on peut retrouver, en plus ou moins bon état, sur la Lune. Des étages de fusées, des sondes, des appareils de mesure et même des astromobiles, des sortes de buggys de l'espace. On connaît même les coordonnées précises de la plupart de ces appareils, ce qui permet de les localiser.

Certains se sont écrasés accidentellement, le crash étant un moyen comme un autre d'atteindre une cible. D'autres engins ont réussi à se poser plus délicatement et continuent à envoyer des informations vers la Terre. Enfin, certains appareils ont été abandonnés par les astronautes.

189 494

C'est la masse estimée, en kilogrammes, de tous les appareils que l'être humain a laissé sur la Lune entre 1959 et 2019. Ces 189,494 tonnes représentent l'équivalent de 200 voitures ou d'une grosse baleine bleue. Des objets russes et américains surtout, mais aussi indiens, chinois, japonais, israéliens et européens.

Dernier envoi en date, la petite sonde Beresheet (de près de 600 kilos tout de même) lancée par Israël en février 2019. Victime d'une série de défaillances, elle s'est écrasée en avril

6

C'est le nombre de drapeaux américains plantés sur la Lune au cours de différentes missions. Le premier et le plus célèbre est celui planté par Neil Armstrong et Buzz Aldrin le 20 juillet 1969. Mais il est tombé quand leur module lunaire à redécollé. L'absence d'ombre à l'endroit où il avait été planté le confirme, selon la Nasa (en anglais).

Même si cinq drapeaux sont encore debout, ils sont très certainement tous décolorés et déchiquetés. En cause, les grands écarts de températures entre le "jour" et la "nuit", les micrométéorites qui bombardent la Lune ou encore les radiations.

96

C'est le nombre de poches de déjections humaines laissées sur la Lune par des astronautes. On n'en connaît toutefois pas le poids exact. Pour voyager plus léger et ainsi économiser du carburant, les astronautes laissent derrière eux tout ce qui n'est pas indispensable à la suite de leur mission. 

Ces sacs pourraient toutefois être utiles à l'avenir. Les prochaines missions habitées auront peut-être l'opportunité d'étudier ce que sont devenues les bactéries de leurs prédécesseurs. 

2

Ce sont les balles de golf que l'Américain Alan Shepard a frappées, en 1971, lors de la mission Apollo 14. L'astronaute avait embarqué dans sa combinaison un club de golf rétractable et s'est amusé un peu, avant de rentrer sur Terre. On peut le voir sur une vidéo de la Nasa, son swing en combinaison n'est pas parfait et Shepard s'y est repris à quatre fois. Le club est revenu sur Terre, mais les balles, "elles, sont toujours là-haut", avait expliqué l'astronaute.

1

Un seul homme "repose" (au moins en partie) sur la Lune pour le moment. En 1999, la mission Lunar Prospector de la Nasa a dispersé une once (soit 28 grammes) des cendres du Dr. Eugene Shoemaker sur la Lune, deux ans après sa mort. C'était un hommage à ce père fondateur de la planétologie, spécialiste des cratères, qui avait participé à l'entraînement des astronautes des missions Apollo. Il avait toujours rêvé d'aller, lui aussi, sur la Lune.

Un astromobile de la mission Apollo 15, sur la Lune, le 1er août 1971.
Un astromobile de la mission Apollo 15, sur la Lune, le 1er août 1971. (NASA)