Cet article date de plus de six ans.

Des scientifiques percent (enfin) le mystère de la couleur de la robe

La tenue est-elle bleue et noire ou blanche et dorée ? Des chercheurs tranchent le débat et expliquent pourquoi personne ne la voit de la même manière.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La véritable couleur de cette robe a suscité un improbable débat entre internautes du monde entier, le 27 février 2015. (SWIKED.TUMBLR.COM)

De quelle couleur est cette robe qui a passionné - et divisé - les internautes fin février ? Est-elle bleue et noire ou blanche et dorée ? Et pourquoi certains la voient-ils différemment des autres ? Et comment expliquer que leur perception puisse parfois varier ? Des scientifiques ont fini par résoudre ces énigmes, rapporte Slate, vendredi 15 mai, relayant une information du New York Times (en anglais). Des chercheurs de trois équipes ont publié les résultats de leurs travaux dans la revue Current Biology (en anglais). Ils donnent trois explications au "Dressgate".

1La couleur bleu trompe notre cerveau

Un chercheur américain en psychologie de l'université du Nevada apporte un premier élément de réponse : il pointe l'ambiguïté de la couleur bleu. Les sujets de son étude ont été incapables de faire clairement la différence entre un objet bleu et une lumière bleue éclairant un objet. En revanche, ils ont été parfaitement capables de savoir s'ils regardaient du papier blanc sous une lumière rouge ou du papier rouge sous une lumière blanche. CQFD.

2La lumière naturelle n'a pas la même couleur pour tous

Des chercheurs en psychologie de l'université de Giessen, en Allemagne, font une autre démonstration. Dans le cas de la robe ou plutôt de sa photo, les couleurs des pixels correspondent au spectre naturel des jaunes et des bleus que l'œil humain perçoit du lever au coucher du soleil.

Cette coïncidence fait qu'il est encore plus difficile, lorsqu'on regarde la photo de la robe, de dire de quelle couleur est la lumière qui éclaire la robe et donc, in fine, de juger de la couleur de la robe elle-même. Les psychologues en concluent que les différences de perception de la lumière naturelle entre les individus font que certains disent la robe blanche et dorée et d'autres noire et bleue.

3Nous n'avons pas tous l'habitude des mêmes lumières

Un spécialiste américain des neurosciences au Wellesley College, près de Boston, incrimine la mauvaise qualité de l'image. Notre cerveau n'y trouvant pas assez d'informations, il est obligé de s'en remettre à un modèle qu'il a pré-établi. Et il décrète que la robe est soit d'une couleur, soit d'une autre. Or chaque personne a son propre modèle. 

Dans l'échantillon de plus de 1 400 sujets qu'il a étudié, certains ont vu la robe bleue et noire, d'autres blanche et dorée, et d'autres encore bleue et marron. Mais il a surtout démontré que les plus âgés avaient tendance à la voir blanche et dorée et les plus jeunes bleue et noire. Or, les seniors sont ceux dont le mode de vie est le plus synchrone avec les heures de lever et de coucher du soleil. Ils ont donc plus l'habitude des lumières naturelles. Et cette lumière est plus froide, plus bleue, que l'artificielle, plus jaune, des ampoules. 

Ceux qui partaient du principe qu'ils observaient la robe sous la lumière naturelle d'un ciel bleu soustrayaient du bleu à l'image pour tenter de deviner la couleur de la robe. Ils la voyaient donc blanche et dorée. Et ceux qui pensaient la voir sous une lumière artificielle oranger retiraient du jaune et la percevaient noire et bleue. Ceux qui imaginaient une lumière neutre, blanche, voyaient la robe bleue et marron. Soit la couleur réelle des pixels de l'image.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sciences

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.