Cœur artificiel : le second greffé décède neuf mois après son implantation

Le second greffé du cœur bionique Carmat est décédé samedi 2 mai. Les scientifiques mettent l'accent sur les progrès réalisés.

France 3

Le deuxième homme à avoir subi une implantation de cœur artificiel Carmat est décédé samedi 2 mai. Âgé de 69 ans, il vivait une vie presque normale. Il s'était fait poser un cœur artificiel le 5 août 2014 à Nantes. En début d'année, il rentre à son domicile. Il déclare alors au JDD "revivre" grâce à son nouveau cœur. Mais vendredi 1er mai son état s'est dégradé. Selon la société Carmat, à la suite d'une insuffisance circulatoire. On lui implante une nouvelle prothèse qui redémarre bien. Cependant, les autres organes, poumons, foie et reins lâchent l'un après l'autre. Le patient décède le lendemain.

Un progrès considérable

Il aura vécu près de neuf mois avec un cœur artificiel. Le premier greffé avait vécu 74 jours. Les scientifiques préfèrent aujourd'hui mettre l'accent sur les progrès réalisés. Il y a un mois, un troisième patient a bénéficié d'un cœur artificiel sur un programme de quatre personnes. "Si le bilan est jugé satisfaisant, ce cœur pourrait être implanté sur une vingtaine de personnes", rapporte le journaliste de France 3.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un employé de la société Carmat montre le cœur artificiel, le 24 septembre 2009, à Vélizy (Yvelines). 
Un employé de la société Carmat montre le cœur artificiel, le 24 septembre 2009, à Vélizy (Yvelines).  (FRANCK FIFE / AFP)