Cet article date de plus de trois ans.

Vidéo Pour les malades d'Alzheimer, une "thérapie du voyage" dans un faux train

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Complément d'enquête. Pour les malades d'Alzheimer, une "thérapie du voyage" dans un faux train

Pour apaiser les angoisses des malades d'Alzheimer et satisfaire leurs envies d'évasion, une maison de retraite du Lot-et-Garonne les emmène prendre le train. Mais c'est un faux... il s'agit d'un dispositif médical, mis au point par des chercheurs italiens.

On sait que les malades d'Alzheimer éprouvent souvent le besoin de prendre l'air, mais dans leur état, les "fugues" peuvent mal se terminer. Alors dans le Lot-et-Garonne, une maison de retraite tente une expérience mise au point par des chercheurs italiens.

M. Adam a 80 ans. Très angoissé, il a régulièrement envie de s'échapper. Ses tentatives sont quotidiennes, du matin au réveil jusqu'au coucher. Comme ce jour-là, devant la caméra de "Complément d'enquête". Le personnel soignant lui propose alors un petit voyage... qui ne va pas le mener très loin. Au bout du couloir, une fausse gare a été installée. Avec un faux train. Un décor, qui semble faire parfaitement illusion sur le passager Alzheimer.

Le trajet permet au patient de naviguer dans sa mémoire

M. Adam s'installe dans le wagon factice, regarde défiler le paysage par la fenêtre (sur un écran, en réalité), commente les travaux sur les voies, tend l'oreille aux cris des enfants sur le quai... Le trajet permet au patient de naviguer dans sa mémoire et de retrouver ainsi un peu d'apaisement. Une thérapie du voyage, ou l'évasion en restant sur place.

M. Adam prend le train depuis quelques semaines seulement, mais son comportement évoluerait déjà. Ses tentatives de fugue se sont un peu espacées. La thérapie lui a permis de canaliser ses angoisses.

Extrait de "Les disparus d'Alzheimer", un reportage à voir dans "Complément d'enquête" le 31 janvier 2019.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.