"On a abîmé les équipes", le Pr Grimaldi explique la crise à l'hôpital

Publié Mis à jour
grimaldi
Franceinfo
Article rédigé par
J.-C. Galeazzi - franceinfo
France Télévisions

André Grimaldi, professeur émérite au CHU de la Pitié-Salpêtrière à Paris, est l'invité du 23h de franceinfo mercredi 27 octobre.

À l'hôpital public, un lit sur cinq est inoccupé faute de personnel. Avant la pandémie de Covid-19, "l'hôpital était très mal en point", estime mercredi 27 octobre André Grimaldi, professeur émérite au CHU de la Pitié-Salpêtrière à Paris. Et l'invité du 23h de franceinfo d'illustrer son propos : "En novembre 2019, il y a eu une épidémie de bronchiolite et, pour la première fois, 30 nourrissons ont été transférés à plus de 200 km de Paris. La pédiatrie a été peu touchée par le coronavirus. Or, elle est dans le même état qu'actuellement. Les infirmières de pédiatrie partent, comme ailleurs".

Des conditions de travail dégradées

"Ce n'est pas qu'une affaire de salaires, c'est une affaire de conditions de travail : une semaine de matin, une autre de l'après-midi, d'un service à l'autre. On a abîmé les équipes et ça remonte à loin, pratiquement à l'application des 35 heures", développe l'auteur du Manifeste pour la santé 2022 aux éditions Odile-Jacob. "Un tiers des infirmières quittent son métier dans les cinq premières années", déplore André Grimaldi, qui se dit "déçu" du Ségur de la santé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.