Une nouvelle complémentaire santé pour les plus pauvres

Le 1er novembre, la CMU-C, couverture maladie universelle et l’ACS, aide à la complémentaire santé deviennent la CSS, complémentaire santé solidaire. 

La CMU permettait aux plus pauvres de bénéficier d'une complémentaire santé entièrement gratuite. C’est toujours le cas avec ce nouveau dispositif, mais il remplacera aussi l’ACS, l’aide pour une complémentaire santé, qui était attribuée sous conditions de ressources. L’ACS n’était visiblement pas assez facile d’accès. 

« Ce dispositif n’a pas rencontré son public parce que ça demeure compliqué, avec des démarches lourdes à réaliser auprès des organismes complémentaires avec des types de contrats différents, différentes garanties, différentes cotisations proposées… Plus de 20% des gens titulaires du chèque ne l’utilisait pas » explique Fanny Richard, directrice de l’intervention sociale et de l’accès aux soins, à la Caisse nationale de l’Assurance Maladie.

10 millions de bénéficiaires

Pour les bénéficiaires de la CMU-C, rien ne change. Pour les personnes qui touchent entre 746 et 1007 euros par mois, la complémentaire santé solidaire leur sera proposée, moyennant une participation financière en fonction de leur âge.

Les moins de 30 ans débourseront 8 euros par mois, entre 30 et 49 ans, 14 euros seront demandés, de 50 à 59 ans, 21 euros, de 60 à 69, 25 euros et les seniors de 70 ans et plus paieront 30 euros par mois soit 1 euro par jour d’où le surnom de « mutuelle à 1 euro ». Les anciens dispositifs rassemblaient 7 millions de bénéficiaires. Selon les projections, plus de 10 millions de personnes seront éligibles à la couverture santé solidaire à partir du 1er novembre prochain.

 

Une nouvelle complémentaire santé pour les plus pauvres
Une nouvelle complémentaire santé pour les plus pauvres