Vidéo Bientôt une amende de 300 euros pour un masque jeté sur la voie publique ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
VIDEO. vers une amende de 300 euros pour un masqeu jeté sur la voie publique ?  ?
Article rédigé par
France Télévisions

Les masques chirurgicaux jetés au sol, un nouveau fléau pour la planète. Éric Pauget, député (LR) des Alpes-Maritimes a déposé une proposition de loi pour durcir l'amende en cas de dépôt d'un masque ou d'un gant sur la voie publique.  

Les masques chirurgicaux, nouvel accessoire indispensable à nos vies actuelles, sont déjà pointés du doigt pour être un fléau pour l'environnement. De nombreuses associations environnementales ont alerté sur le fait que partout dans nos villes et sur nos plages, ils sont trop souvent jetés sur la voie publique. Un désastre sanitaire (ils peuvent être contaminants pour les agents qui sont obligés de les ramasser par terre)  et écologique (ils mettraient environ 450 ans à se biodégrader dans la nature). Car ces masques à usage unique ne sont pas fait de tissu classique mais d'un textile issu du pétrole. Ils sont donc tout aussi polluants que les sacs en plastique ou encore que les couches pour bébé ou les lingettes. 

Proposition de loi

Fort de ce constat dans sa circonscription des Alpes-Maritimes, le député Eric Pauget a déposé le 18 mai une proposition de loi pour lutter contre ces dépôts sauvages, bien trop fréquents. Il souhaite porter l'amende encourue pour ce type de délit de 68 à 300 euros. "La France vient de commander un milliard de masques" explique-t-il. "Cela veut dire que dans les semaines qui arrivent, ils vont devenir un objet qui va se populariser de manière très forte". "Il y a un enjeu sanitaire, car les masques sont potentiellement contaminants. Et il y a surtout un enjeu environnemental en terme de pollution"

La Côte d'Azur déjà polluée

Laurent Lombard, de l'association Opération Mer Propre est inquiet. Il a déjà trouvé des masques et gants au fond de la mer, notamment au large d'Antibes. Des objets polluants et dangereux pour les animaux marins, au même titre que les sacs en plastique. Et les masques peuvent voyager très loin. "Ils sont emportés par les courants" explique-t-il. "Ils sont très légers. En fait, dans l'eau, c'est comme les méduses, ça part avec les courants et ça va très loin". Une nouvelle vague de déchets menace donc nos mers et nos océans. Il est donc impératif de jeter à la poubelle un masque chirurgical ou une paire de gants en plastique après usage, comme tout autre déchet non recyclable. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.