Cet article date de plus de deux ans.

Variant Delta : la présence de milliers de spectateurs dans les stades de l'Euro 2021 est "inquiétante", estime un infectiologue

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Covid-19 : la reprise de l'épidémie en Europe est un fait "inquiétant", estime le chef du service des maladies infectieuses de l'Hôpital Henri-Mondor de Créteil (Val-de-Marne)
Covid-19 : la reprise de l'épidémie en Europe est un fait "inquiétant", estime le chef du service des maladies infectieuses de l'Hôpital Henri-Mondor de Créteil (Val-de-Marne) Covid-19 : la reprise de l'épidémie en Europe est un fait "inquiétant", estime le chef du service des maladies infectieuses de l'Hôpital Henri-Mondor de Créteil (Val-de-Marne)
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions

Jean-Daniel Lelièvre, chef du service des maladies infectieuses de l'hôpital Henri-Mondor de Créteil (Val-de-Marne) était vendredi l'invité du journal de la chaîne franceinfo. Il a évoqué la reprise de l'épidémie de Covid-19 sur le Vieux Continent, alors que de nombreux spectateurs se retrouvent ensemble dans les stades à l'occasion de l'Euro de football.

Nous n'en avons pas totalement fini avec l'épidémie de Covid-19, loin s'en faut. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) alerte sur une relance de l'épidémie en Europe à cause du variant Delta. Les allées et venues de milliers de supporters dans les stades et dans les rues, du fait de l'Euro 2021, sont-elles, dans ce contexte, inquiétantes ? "Oui", répond Jean-Daniel Lelièvre, chef du service des maladies infectieuses de l'hôpital Henri-Mondor de Créteil (Val-de-Marne), invité, vendredi 2 juillet, du journal télévisé de la chaîne franceinfo.

Alors que des matchs ont notamment lieu dans des pays durement touchés par l'épidémie (Royaume-Uni et Russie), le spécialiste s'alarme des cas détectés parmi les spectateurs. "Ça peut paraître négligeable sur l'ensemble de la population, mais ça va créer des foyers, et ces foyers vont [à leur tour] se disséminer dans l'ensemble de la population", explique-t-il.

L'expert mondial de l'OMS estime par ailleurs que "pour avoir un contrôle de l'épidémie, il faut augmenter la vaccination, il faut maintenir un certain niveau de gestes barrières, qui ne sont absolument pas maintenus", en évoquant des images des supporters rassemblés en nombre dans un stade de football. "Il fallait faire un ensemble de mesures dès le début de l'Euro", a regretté le chercheur. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.