Covid-19 : la hausse des cas reprend en Europe après dix semaines de recul

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) alerte sur une reprise de l'épidémie sur le continent à cause du variant Delta.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une Britannique passe devant un centre de test, le 16 juin 2021 à Blackburn (Royaume-Uni). (OLI SCARFF / AFP)

L'épidémie redémarre sur le Vieux continent. Les cas de Covid-19 ont recommencé à augmenter la semaine dernière en Europe après dix semaines consécutives de recul, a annoncé jeudi 1er juillet la branche européenne de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). "Il y aura une nouvelle vague dans la région européenne, sauf si nous restons disciplinés", a affirmé le directeur de l'OMS Europe, Hans Kluge.

Selon l'organisation onusienne, la semaine dernière, le nombre de cas a augmenté de 10% dans la région Europe, "en raison de l'augmentation des brassages, des voyages, des rassemblements et de l'assouplissement des restrictions sociales". "Cette évolution s'inscrit dans le contexte d'une situation qui évolue rapidement, d'un nouveau variant préoccupant – le variant Delta – et dans une région où, malgré les efforts considérables des Etats membres, des millions de personnes ne sont toujours pas vaccinées", a alerté Hans Kluge.

Le variant Delta va s'imposer d'ici fin août

Le variant Delta, particulièrement contagieux, devrait représenter 90% des nouveaux cas de Covid-19 dans l'Union européenne d'ici fin août, avait estimé la semaine dernière le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC). L'OMS Europe s'attend à ce qu'il devienne "dominant" d'ici août sur le Vieux continent, a-t-elle affirmé jeudi. Ce variant, repéré initialement en Inde, est 40 à 60% plus transmissible que l'Alpha selon l'agence sanitaire.

En laboratoire ou en vie réelle, les études convergent sur un point : recevoir une seule dose de vaccin n'apporte qu'une protection limitée contre le variant Delta. En août, la région Europe de l'OMS, "ne sera pas totalement vaccinée (63 % des personnes attendent toujours leur premier vaccin) et sera encore majoritairement exempte de restrictions, avec une augmentation des voyages et des rassemblements", a déclaré jeudi l'OMS.

Interrogée sur les inquiétudes liées aux derniers matchs de l'Euro de football alors que les cas augmentent dans des villes organisatrices (Londres, Bakou et Saint Pétersbourg), l'OMS Europe a appelé à mieux suivre les spectateurs, pas seulement dans les stades. Relancé sur le risque que la compétition ait joué ou joue le rôle de "supercontaminant", Hans Kluge a répondu : "J'espère que non, mais je ne peux pas l'exclure."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.