Vidéo Covid-19 : pour l'infectiologue Benjamin Davido, il faut "minimiser les contacts" et "faire un test PCR" pour "minimiser le risque" à Noël

Publié
Article rédigé par
Radio France

Sur franceinfo, il insiste notamment sur la nécessité de faire un test PCR "réalisé par un professionnel de santé" au lieu d'un autotest.

"Si on veut minimiser le risque, en réalité, il faut minimiser les contacts, quels qu'ils soient", a déclaré ce mardi sur franceinfo le professeur Benjamin Davido, infectiologue, directeur médical et référent Covid-19 à l’hôpital de Garches (Hauts-de-Seine), en prévision des fêtes de fin d'année. Selon lui, il faut "associer cela aux autres mesures, la distanciation, le port du masque lorsque nécessaire, la vaccination", et notamment la dose de rappel, mais aussi se faire tester "le jour même" pour pouvoir être "dans les meilleures conditions pour minimiser le risque". Benjamin Davido a rappelé que même si "le risque zéro n'existe pas, ce qu'on veut, c'est qu'il soit proche de zéro".

>> Covid-19 : suivez en direct toute l'actualité dans notre direct 

Pour cela, il a appelé au respect des gestes barrières. Il ne s’agit pas, selon le professeur, de simplement "se laver les mains" et de "mettre du savon", puisque le Covid-19 est une maladie "essentiellement respiratoire". "La première chose, ce qu'il faut, c'est diminuer les contacts sociaux, moins voir les gens. La deuxième chose, c'est qu'on vit en intérieur pendant l'hiver et c'est pour cela que c'est l'hiver de tous les dangers, donc il faut aérer les pièces", a-t-il précisé. Benjamin Davido a ainsi suggéré soit de laisser passer "un filet d'air en permanence", soit d'aérer l'espace "cinq à dix minutes, idéalement plutôt dix minutes, toutes les heures". "Il faut avoir le réflexe, car ce geste diminue jusqu'à 10 fois le nombre de particules en suspension", a-t-il ajouté.

Se faire tester "le jour même"

Ensuite, "il faut encourager les Français à se faire tester", notamment pour ceux qui "n'ont eu que deux doses et pas la troisième", idéalement "le jour même", le 24 ou le 25 décembre en fonction des festivités prévues tout comme le 31 décembre pour le Nouvel An. "Non pas avec des autotests, mais avec des tests réalisés par un professionnel de santé", a insisté l'infectiologue. "Il faut aller dans le fond du naso-pharynx, si vous chatouillez la narine, vous n'aurez quasiment pas de virus et donc un test faussement négatif", s'est-il justifié.

Pour les personnes qui sont cas contact, Benjamin Davido a rappelé qu'il était "nécessaire" de se faire tester immédiatement et de se refaire tester "au cinquième jour". "Le test du début permet juste de savoir si ce n'est pas vous, malheureusement, qui avez contaminé quelqu'un mais il faut toujours un deuxième test, au cinquième jour", a-t-il détaillé, tout en recommandant - dans l'intervalle - de s'isoler si on n'est pas vacciné et de respecter drastiquement les gestes barrière si on est vacciné.

Enfin, concernant la dose de rappel, le professeur a indiqué qu'il fallait prendre en compte le fait que le "pic d'anticorps, l'efficacité maximale de cette dose", intervient "au septième jour". Il faut donc l'avoir 7 jours avant Noël, si on veut être protégé le jour J. "Mais très clairement, avec le Delta, on sait qu'on divise par dix la probabilité de se contaminer donc c'est de toute façon la meilleure chose à faire avant les Fêtes", a-t-il nuancé. "Si on fait tout cela", gestes barrières, vaccination, tests PCR, "alors on sera dans les meilleures conditions pour passer les fêtes de fin d'année", a-t-il conclu.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.