VIDEO. Covid-19 : le système de prise de rendez-vous pour la vaccination va être amélioré, assure Olivier Véran

La barre des deux millions de rendez-vous de vaccination va être dépassée mardi, annonce par ailleurs le ministre de la Santé sur France Inter. Et d'ici la fin du mois de février, la France aura "vacciné 2,4 millions de Français" avec les vaccins Pfizer et Moderna, projette-t-il.

FRANCEINTER / RADIOFRANCE

Le système de prise de rendez-vous pour la vaccination va être amélioré, a assuré mardi 19 janvier sur France Inter le ministre de la Santé Olivier Véran. Tous ceux qui ne trouvent pas de créneau disponible seront recontactés, promet le ministre. 

CARTE. Covid-19 : trouvez le centre de vaccination le plus proche de chez vous

"J'ai demandé à mes équipes ainsi qu'aux prestataires qu'avant la fin de semaine, lorsque vous êtes en contact téléphonique avec un centre ou lorsque vous allez sur le site Internet mais que vous n'avez pas de créneau disponible, on enregistre vos coordonnées et nous vous rappelons quand des créneaux seront disponibles pour la vaccination", indique le ministre. "Il n'y aura pas besoin de rappeler", promet-il. 

"500 000 créneaux" vont être libérés dans les prochains jours

Dans cette campagne de vaccination, "les choses se sont mises en place très rapidement, on a privilégié la capacité d'action et de vaccination. Et là, je souhaite qu'on puisse faire évoluer le confort, je dirais pour le Français utilisateur", dit Olivier Véran. La barre des deux millions de rendez-vous de vaccination va être dépassée mardi, annonce par ailleurs Olivier Véran. Lundi, "il y a eu encore plus de 300 000 rendez-vous qui ont été donnés. Ce [mardi] matin, il reste 140 000 créneaux de rendez-vous de vaccination sur toute la France, c'est peu. Mais 300 centres, qui jusqu'ici ne permettaient pas de donner des rendez-vous grand public, vont le faire dans les prochains jours, libérant ainsi 500 000 créneaux", ajoute le ministre.

Par ailleurs, Olivier véran annonce que le gouvernement va publier les nombres des doses de vaccins disponibles dans chaque centre et chaque département. Il entend ainsi répondre aux interrogations des élus. "Le président la République m'a demandé, et il a raison, de publier en toute transparence le nombre précis de doses dont chacun des 900 centres de vaccination dispose chaque semaine. Je vais également y ajouter la répartition régionale des doses par semaine, la répartition départementale des doses par semaine, de manière à ce que les Français sachent combien de doses sont disponibles dans chaque centre"

Ils verront aussi par là qu'il n'y a pas de stocks cachés.

Olivier Véran, ministre de la Santé

à France Inter

Olivier Véran indique que sur un million et demi de doses reçues en France, "nous avons au niveau national 8 000 doses en stock. Le reste est totalement déployé dans les territoires et les centres de vaccination pour être utilisé". Ces données seront disponibles "avant la fin de semaine sur le site santé.fr", précise le ministre.

Olivier Véran affirme que les personnes qui font tourner les centres de vaccination et la plupart des élus ont déjà ces informations : "Ils savent par avance combien de doses ils peuvent utiliser cette semaine et celles d'après. Ils font en sorte que le nombre de créneaux correspondent au nombre de doses. Il y a quelques élus qui ont ouvert plein de créneaux de rendez-vous en disant 'de toute façon, maintenant que j'ai ouvert les rendez-vous, on me filera bien plus de doses'. Ça, ça n'est pas possible", s'agace le ministre de la Santé.

4 millions de Français vaccinés fin février si l'AstraZeneca est validé

Le ministre salue les maires et les élus qui "pour beaucoup font le job" pour faciliter cette campagne de vaccination. Il concède des "bugs" et des "difficultés de standards téléphoniques" ou "de compréhension des stocks". Avec cette annonce, le ministre de la Santé répond aux questions et critiques émises notamment par la maire de Lille Martine Aubry et par Valérie Pécresse, la présidente de la région Île-de-France. Il dénonce des propos de Valérie Pécresse à la radio : "J'écoutais la présidente de la région Île-de-France qui nous racontait une fable totale, qui nous expliquait que les maires étaient obligés d'acheter eux-mêmes les seringues et les aiguilles, ça c'est plus que faux. Peut-être que des maires ont cru que ce serait à eux de le faire, je ne sais pas. Mais ça n'est certainement pas dans leur fonction de le faire, et ce sont les services de l'État qui fournissent tout le matériel de vaccination. Donc, il y a des gens comme Mme Pécresse qui sont plus occupés et préoccupés par le scrutin que par le vaccin. Il y a des élus qui, de bonne foi, nous disent qu'ils ont besoin d'avoir des réponses." 

Olivier Véran estime que d'ici la fin du mois de février la France aura "vacciné 2,4 millions de Français" avec les vaccins des laboratoires Pfizer et Moderna. "Et si l'AstraZeneca ou d'autres vaccins devaient être validés, nous pourrions alors vacciner jusqu'à 4 millions de Français". Le ministre confirme qu'il y a actuellement une petite décroissance des livraisons de vaccins Pfizer conformément à ce qu'a annoncé le laboratoire, mais "c'est temporaire"

Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé sur France Inter le 19 janvier 2021.
Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé sur France Inter le 19 janvier 2021. (FRANCEINTER / RADIOFRANCE)